Éviter le black-out : la Suisse face au défi des pénuries d’électricité

L’article a été mis à jour. Afficher les dernières informations

Publié hier à 16:57 Modifié hier à 17:30

L’électricité est sans doute l’énergie la plus importante et la plus cruciale que nous consommons. C’est aussi une énergie qui est produite directement en Suisse, contrairement aux énergies fossiles.

La question de la transition énergétique, et avec elle les enjeux liés au nucléaire et aux énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien, est cruciale. Mais depuis quelques mois, le spectre du black-out est brandi par la Confédération, qui craint des pénuries d’électricité à l’avenir.

La RTS La Première a consacré lundi une journée spéciale pour échanger et explorer ces enjeux liés à l’électricité. Pour l’émission du Forum, la rédaction était en direct du barrage d’Emosson, en Valais. Cette page regroupe les contenus qui y ont été diffusés.

Une pénurie dès cet hiver?

Une pénurie dès cet hiver?

La patronne d’Alpiq tire la sonnette d’alarme

Alors que la menace d’une pénurie d’électricité se fait de plus en plus insistante en Suisse, la patronne du groupe Alpiq, Antje Kanngiesser, craint que l’approvisionnement ne soit insuffisant pour l’hiver prochain. A voir aussi : Agir en Bray vient de lancer une machine à laver solidaire à Neufchâtel-en-Bray.

A cette époque, les réservoirs de stockage de l’hydraulique sont très peu remplis et la dépendance aux ressources étrangères est plus forte.

« S’il n’y a rien à importer, on risque de devoir réduire la consommation. D’abord pour l’industrie et ensuite peut-être pour les clients finaux », avance Antje Kanngiesser lundi dans La Matinale.

>> Pour aller plus loin : la Suisse pourrait manquer d’électricité cet hiver, craint le patron d’Alpiq

>> Interview d’Antje Kanngiesser dans La Matinale : L’invitée de La Matinale (vidéo) – Antje Kanngiesser, CEO d’Alpiq / La Matinale / 10 min. / Lundi à 07:33

Le bois remplacera le gaz dans la chaufferie centrale d'Épernay
Lire aussi :
Public -Épernay -ÉnergiePublié à 17h00Pour faire des économies en termes d’émissions et…

Des tarifs en hausse

Des tarifs en hausse

Comment limiter la facture d’électricité?

Les fournisseurs d’électricité annonceront leurs tarifs à la fin de l’été, mais la plupart prévoient déjà une augmentation, parfois massive. Lire aussi : Amélie de Montchalin, une ministre qui fait bouger l’air. Cette augmentation est une conséquence indirecte de la guerre en Ukraine, qui a ajouté encore plus de pression sur un marché européen de l’énergie déjà tendu depuis un an.

Cependant, les fournisseurs disposent de plusieurs outils pour limiter une hausse trop drastique. Ceux qui produisent de l’électricité renouvelable en Suisse peuvent, par exemple, la facturer au prix de production et non au prix du marché.

Les fournisseurs disposent également d’autres mécanismes financiers. Ils peuvent choisir de ne pas inclure les découverts de couverture des années précédentes dans les tarifs de 2023 ou de réduire leur profit à court terme.

>> Écoutez les détails de La Matinale : Gaëtan Bally – Keystone Les fournisseurs d’électricité envisagent d’augmenter les prix / La Matinale / 1 min. / Lundi à 06:19

Un autre moyen efficace de réduire votre facture d’électricité est de réduire votre consommation. Pour faciliter cela, un projet de recherche européen est actuellement testé en Valais. Il vise à faciliter la visualisation de la consommation électrique d’une maison.

L’étude, pilotée par la Haute Ecole Spécialisée du Valais, doit accompagner les ménages en leur proposant un véritable diagnostic de la quantité d’électricité qu’ils consomment.

>> Les explications de La Matinale : RTS Un projet pour visualiser la consommation électrique des ménages / La Matinale / 1 min. / lundi à 06:22

Le village de Thierrens, dans le canton de Vaud, abrite l’un des premiers quartiers de Suisse romande à être quasiment à 100% autonome en énergie. Pour atteindre une autonomie totale, Thierrens mise sur le stockage de l’électricité excédentaire produite. Pour cela, des batteries d’occasion seront installées dans des caves.

>> Le 12h30. reportage à Thierrens : Martial Trezzini – Keystone Stockage d’électricité, le nerf de la guerre pour atteindre l’autonomie totale / 12h30 / 14 min. / lundi à 12:38

Prix ​​du gaz : La "protection tarifaire" prolongée jusqu'à la fin de l'année
Sur le même sujet :
La Première ministre Elisabeth Borne l’a annoncé jeudi, c’est officiel depuis samedi…

Électrification à tout prix

Électrification à tout prix

Le paradoxe de la transition énergétique

Le dernier rapport des experts du GIEC sur le climat a souligné l’importance de réduire notre consommation d’énergie pour atteindre nos objectifs climatiques. Lire aussi : « Le projet de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, c’est le désordre et la soumission » : entretien exclusif d’Emmanuel Macron pour la presse régionale. Cependant, dans la pratique, nous sommes de plus en plus équipés d’appareils électriques.

Les innovations actuelles consistent notamment à rendre un maximum d’objets électriques et connectés. Mais pour beaucoup d’entre eux, ce n’est pas vraiment indispensable, comme les VTT, les trottinettes ou encore les planches de surf électriques.

Selon l’Office fédéral de l’énergie, le nombre d’appareils électriques a augmenté en Suisse de près de 42% entre 2002 et 2020.

>> Les explications de La Matinale : Zoom – L’électrification à tout prix : une bonne idée ? / Le Matin / 2 min. / Lundi à 07:00

Les batteries géantes de Tesla arrivent en Europe pour stocker de l'énergie verte
A voir aussi :
Afin de ne pas gaspiller l’énergie verte, il peut être intéressant de…

Voitures électriques

Voitures électriques

L’explosion de la demande de bornes

L’augmentation du nombre de voitures électriques pose le défi des bornes de recharge. Les propriétaires reçoivent de plus en plus de demandes pour les installer. Selon l’Office fédéral de l’énergie, les besoins en électricité devraient augmenter de 15 à 20 % d’ici 2050 pour répondre aux exigences de cette nouvelle mobilité.

En attendant, cette augmentation de la demande de terminaux a des conséquences directes pour les sociétés de gestion immobilière et leurs fournisseurs d’énergie.

>> L’éclairage de La Matinale : Le besoin de bornes de recharge électrique est un défi pour les propriétaires / La Matinale / 3 min. / Lundi à 07:00

Simonetta Sommaruga préoccupée

Simonetta Sommaruga préoccupée

« La Suisse a trop misé sur l’importation d’électricité »

Face au risque de pénurie d’électricité, la conseillère fédérale en charge de l’Energie Simonetta Sommaruga estime dans l’émission Forum qu’il faut produire plus d’électricité en Suisse.

La production d’énergie hydraulique est « centrale » dans la stratégie énergétique de la Suisse. « Avec la guerre en Ukraine, malheureusement, nous prenons conscience de notre dépendance aux énergies fossiles », observe le conseiller fédéral.

>> L’analyse du correspondant de la RTS au Palais fédéral : Le plan de la Confédération suisse pour éviter la pénurie d’énergie (vidéo) / Forum / 2 min. / Lundi à 18h00

Simonetta Sommaruga insiste sur le fait que les énergies renouvelables doivent se développer « beaucoup plus vite ». Le conseiller fédéral chargé de l’Energie rappelle que 15 projets prometteurs de centrales hydroélectriques ont été identifiés, comme la construction d’un nouveau barrage à Zermatt.

Selon elle, il s’agit d’un véritable changement de paradigme : « Ces dix dernières années, nous avons trop compté sur les importations. (…) Nous devons produire plus d’électricité ici en Suisse. » Aujourd’hui, 72 % de l’énergie consommée en Suisse vient de l’étranger.

>> Lire la suite : Simonetta Sommaruga : « La Suisse a trop misé sur l’importation d’électricité »

>> Interview de Simonetta Sommaruga dans Forum : Les barrages au cœur de la stratégie énergétique de la Suisse : interview de Simonetta Sommaruga (vidéo) / Forum / 8 min. / Lundi à 18h00

L’énergie hydroélectrique

Indispensable mais pleine de défis

L’énergie hydraulique est de loin la principale source d’énergie renouvelable en Suisse. A terme, il devrait couvrir 40% des besoins du pays, mais le réchauffement climatique pourrait contrecarrer ces plans.

Bettina Schaeffli, professeur d’hydrologie à l’Université de Berne, se veut toutefois rassurante : « La grande majorité de l’eau qui remplit les lacs de barrages ne provient pas des glaciers, mais de la pluie et de la neige qui tombent chaque année. Et il y aura toujours cette précipitation dans le futur. »

Le chercheur pointe un changement saisonnier : « En été, l’eau arrivera plus tôt avec la fonte des neiges et des glaciers de plus en plus précoce. Les exploitants d’ouvrages hydroélectriques devront s’adapter à cette nouvelle donne. »

Et de préciser : « Nous vivons une année très représentative de ce qui va se passer. Il fait très chaud et très sec, et les bassins versants de haute montagne ont désormais plus d’eau que jamais en juin, ce qui est bénéfique pour les barrages. par contre, dans la plaine, les rivières sont au minimum. »

>> L’interview de la professeure d’hydrologie Bettina Schaeffli dans Forum : Barrages : impactés par le réchauffement climatique ? Entretien avec Bettina Schaefli (vidéo) / Forum / 4 min. / Lundi à 18h00

Pour relever le défi de l’énergie hydraulique, des engagements ont été pris par les promoteurs, la Confédération et les associations de protection de la nature. Mais selon Michael Frank, directeur de l’association des entreprises électriques suisses, les projets peinent à avancer.

« Il y a de l’opposition d’associations qui n’étaient pas autour de la table des négociations ou qui n’ont pas voulu signer. Ces appels ne font que retarder la réalisation de ces projets », explique-t-il dans Forum.

>> Délais de construction : le débat entre Michael Frank, directeur de l’association des entreprises suisses d’électricité, et Stella Jegher, responsable de la division politique et affaires internationales de Pro Natura.

Hydroélectricité : les grands projets peuvent-ils encore réussir ? Débat entre Michael Frank et Stella Jegher (vidéo) / Forum / 11 min. / Lundi à 18h00

Une manne financière importante

Les barrages ont aussi leur poids économique. L’eau a un prix. Pour l’utiliser, les opérateurs versent une contribution aux communes concédantes. Pour Emosson, ce sont notamment les communes de la Vallée du Trient, Salvan, Finhaut et Vernayaz.

« Pour nous, c’est le poumon économique local. Cela représente 343 millions de francs pour les communes concessionnaires, dont 125 millions pour la commune de Salvan. C’est une aubaine importante », explique dans Forum Florian Pasienta, président de la commune. de Salvan.

>> Entretien de Florian Pasienta avec Jean-Henry Papilloud : Concessions hydrauliques, la poule aux œufs d’or : entretien avec Florian Piasenta et Jean-Henry Papilloud (vidéo) / Forum / 8 min. / Lundi à 18h00

Électricité solaire

Progression rapide mais insuffisante

Entre 2010 et 2020, la capacité électrique du photovoltaïque a été multipliée par trente en Suisse. Cependant, la production ne représente qu’une petite partie de l’électricité consommée chaque année.

La puissance installée cumulée entre 2005 et 2020 atteint 3000 mégawatts. Un véritable bond a été fait en une décennie. En 2022, l’énergie solaire pourrait produire 3,4 TWh (3 TWh en 2021), soit 5,7 % de l’électricité consommée en Suisse.

Ce contenu externe ne peut pas être affiché car il peut utiliser des cookies. Pour voir ce contenu, vous devez autoriser les cookies.

A titre de comparaison, les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Beznau ont fourni une quantité de courant moindre en 2021, soit respectivement 3,2 et 2,8 TWh.

A terme, l’objectif est de quadrupler les résultats de 2020. Un tel rythme de développement permettrait de produire 50% de l’électricité consommée en Suisse grâce au solaire d’ici 2050.

Mais il faudra trouver où installer les panneaux. Au cours des 15 dernières années, l’énergie électrique solaire a été déployée principalement dans les maisons individuelles et dans les zones industrielles.

>> L’article complet : Malgré des progrès rapides, le défi de l’électricité solaire reste de taille

Ce contenu externe ne peut pas être affiché car il peut utiliser des cookies. Pour voir ce contenu, vous devez autoriser les cookies.

Face aux pénuries

Quels plans d’urgence?

La Suisse pourrait manquer d’électricité dès 2025, a prévenu à l’automne dernier le conseiller fédéral chargé de l’Economie Guy Parmelin. Parallèlement à la recherche de solutions pour garantir l’approvisionnement, la Confédération a élaboré un plan catastrophe en cas de pénurie durable.

Cela pourrait arriver si le marché ne produisait plus assez d’électricité par rapport à la demande au point de créer un profond déséquilibre. Un tel scénario pourrait se présenter si nos voisins, l’Allemagne et la France, réduisaient leurs exportations d’électricité, faute de gaz et de centrales nucléaires en fonctionnement.

Les premières mesures concernent les entreprises. Mais si la situation se détériore trop, des individus peuvent être touchés. Le Conseil fédéral peut en effet interdire tous les appareils énergivores qui ne sont pas indispensables, comme les saunas, les piscines, les ascenseurs ou l’éclairage des vitrines.

>> Détails du Forum : Pénurie d’électricité à partir de 2025 : quels plans d’urgence ? (vidéo) / Forum / 3 min. / Lundi à 18h00

>> Voir le débat entre Michael Frank et Denis Froidevaux : Comment la Suisse va-t-elle faire face à la pénurie d’électricité ? Débat entre Michael Frank et Denis Froidevaux (vidéo) / Forum / 6 min. / Lundi à 18h00

Quel est le fournisseur d’électricité le moins cher en 2022 ?

VendeurOffrirPrix ​​au kWh (€ TTC)
FEDTarif réglementé0,1558
ENGIERéférence électrique0,2053
TotalEnergiesVert0,2692
EniAstuce éco*0,1593

Quel fournisseur d’électricité moin chér ?

En France, le fournisseur d’électricité le moins cher est actuellement OHM Energie avec une baisse de 11% du prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé.

Quel est le fournisseur d’électricité le moins cher en 2022 ? Dans le classement des fournisseurs d’électricité les moins chers 2022, Vattenfall arrive en tête, suivi par OHM Energie et TotalEnergies.

Quel fournisseur d’électricité choisir ?

Les grands fournisseurs d’électricité (EDF, Engie, TotalEnergies – anciennement Total Direct Energie et Eni) offrent plusieurs avantages en termes de service client : une notoriété qui rassure les clients sur le sérieux général de la marque. heures d’ouverture prolongées, y compris le samedi.

Quel fournisseur d’électricité choisir pour 60 millions de consommateurs ?

Quel type de contrat d’énergie choisir ?

Si vous optez pour un contrat d’électricité ou de gaz à prix fixe, cela signifie que le prix que vous paierez par kilowattheure (kWh) restera toujours le même pendant toute la durée du contrat. Vous vous assurez ainsi un prix stable sur une période déterminée (souvent un an ou trois ans). C’est l’option de sécurité.

Quel est le contrat EDF le plus avantageux ? L’offre en ligne d’EDF propose un prix du kWh inférieur de 5 % au tarif réglementé de vente, ce qui représente environ 3 % d’économie sur la facture d’électricité. Digiwatt propose également un prix d’abonnement inférieur à celui du Tarif Bleu. Cette offre d’électricité est la plus avantageuse proposée par EDF.

Quel est le meilleur fournisseur d’électricité en Wallonie ?

Engie Electrabel En tant que fournisseur historique, Electrabel bénéficie d’un niveau de confiance plus élevé et fonde sa stratégie sur les services complémentaires apportés à ses clients plutôt que sur des prix compétitifs. Ainsi, ses prix sont parmi les plus élevés du marché.

Quel est le meilleur fournisseur d’électricité actuellement ? En 2021, Mega Energie a reçu le prix du meilleur fournisseur d’électricité et de gaz naturel, Mint Energie du meilleur fournisseur d’électricité et ilek a ex aequo avec Planète Oui le titre de meilleur fournisseur vert.