La conduite électrique moins chère ne sera bientôt plus qu’un (bon) souvenir.

Outre l’aspect écologique de l’utilisation, l’un des principaux arguments de l’électronique jusqu’à présent est le faible coût du « carburant » par rapport à l’essence. Mais ça c’était avant …

Les automobilistes qui optent pour l’électricité le font pour diverses raisons, que ce soit des motifs environnementaux ou un attrait pour la technologie, qui ne sont pas nécessairement incompatibles.

Le moindre coût d’utilisation d’une voiture électrique semble également être un argument de poids : peu ou moins de révisions grâce à une mécanique simple, pas de vidange d’huile, pas de remplacement de courroies, moins d’entretien sur les freins grâce aux freins régénératifs fournis par le moteur, etc. élevé tout un coût énergétique qui était jusqu’alors très avantageux par rapport aux hydrocarbures.

Les dernières données, bien que toujours pertinentes, ont évolué au cours des derniers mois de telle manière qu’on se demande si ce sera un argument valable dans un avenir proche.

Le tarif du kWh s’envole chez Tesla… et les autres

Prenons l’exemple de Tesla. Si les premiers propriétaires de Model S ayant acheté leur voiture avant 2017 bénéficiaient en théorie de la borne de recharge gratuite à vie, il n’en va pas de même pour ces derniers, d’autant plus que le programme de parrainage de la marque, qui prévoit jusqu’à 1 500 miles gratuits pour les prescripteurs et les nouveaux arrivants Keefer ubitt. abandonner. Lorsque la marque américaine a commencé à payer les recharges sur son réseau, le prix du kWh était de 0,20 euro, puis de 0,24 euro. Sur le même sujet : La ministre Bennett décrit le financement du budget de 2022 qui rendra le logement plus abordable. C’est à peine plus que le prix public moyen observé pour un ménage en kWh pour la recharge à domicile aux heures de pointe. Autrement dit, les bornes de recharge à domicile sur une bonne vieille prise 230 V ou sur un surpresseur c’était quasiment pareil.

Car il ne vous échappera pas que les choses ont un peu changé depuis, puisque le prix du kWh Tesla vient de… doubler en deux ans, fixé à 0,40 euros à l’heure où j’écris ces lignes. Et cela pour les clients de Tesla. Car pour les autres qui commencent à recharger chez Tesla avec des voitures d’autres marques, le tarif est de 0,57 euros le kWh, un tarif qui peut varier selon la borne choisie. Tesla proposera cependant un abonnement de 12,99 euros par mois, qui donne accès à une taxe préférentielle de 0,40 euro par kWh en moyenne. Ou le prix appliqué aux propriétaires de Tesla.

Avec les autres opérateurs de bornes de recharge, c’est un peu la même histoire. Fastned propose en France un tarif de recharge de 0,59 Euro par kWh sans abonnement ou 0,45 par kWh avec un abonnement de 11,99 Euro par mois.

Cela reste le cas de l’autre gros opérateur, Ionity, qui gère un réseau presque aussi important que celui de Tesla en France et dans certains pays européens (mais avec un nombre moyen de sièges par station plus faible), et là la note risque de tourner plutôt salé car le tarif théorique est de 0,79 Euro par kWh. Théoriquement, car en pratique, Ionity est le seul à calculer un tarif non pas au kWh mais au temps de charge, à la minute. Une spécificité française aussi étrange que gênante pour certains automobilistes électriques. Car ces derniers ne sont pas égaux devant le terminal. D’un côté, il y a ceux qui conduisent des voitures longue distance – plus de 450 km en norme WLTP – et sont capables d’accepter la recharge à grande vitesse (Porsche Taycan, Audi e-tron GT, Kia EV6, Hyundai Ioniq 5, et . .. Tesla Model 3), en moyenne entre 200 et 270 kW, et pour laquelle une borne de recharge de 50 kWh coûte moins de 20 euros. D’autre part, ceux qui voyagent avec des voitures à faible autonomie – moins de 300 km en norme WLTP – et avec des routes à charge lente, pour lesquelles 80% de la batterie dure près d’une heure, donc un coût de près de 50 euros. Plus du double. Cette inégalité est d’autant plus flagrante que ce sont généralement les voitures les moins chères – et donc celles des clients les moins bien payés – qui sont les plus lentes, et donc les plus chères.

Marine Le Pen fait campagne aux législatives
Ceci pourrez vous intéresser :
MARSEILLE : Un pied dans sa circonscription et l’autre en soutien aux…

Des trajets en électrique au prix de l’essence

Comme je l’évoquais ici récemment, j’ai eu l’occasion (volontairement) d’en faire l’expérience dans le cadre d’un essai routier de la MG Marvel R, une excellente voiture soit dit en passant, mais avec une autonomie un peu limitée par temps très froid – donc 250km – Avec ça, un trajet à Mantes-la-Jolie Lyon via Paris me coûte 3 frais unitaires pour un total de près de 90 Euros. Le même trajet dans les mêmes conditions avec un SUV de taille et de puissance égales (Audi Q5 2. Lire aussi : Électrique : les batteries des voitures électriques peuvent aider à équilibrer le réseau.0 TFSI par exemple) m’aurait probablement coûté le même prix, donc une moyenne sur autoroute de 10 l/100km x 500km x 1,80€/L . Et nous parlons d’une situation où le prix de l’essence n’a jamais été aussi élevé. Il est aussi possible que ce dernier soit inférieur à 10 l/100 à 130…

S’il s’agit là d’un cas extrême, il se pourrait qu’un certain nombre d’automobilistes débutants en électrique peu familiarisés avec les nombreuses subtilités de l’éco-conduite, les planificateurs d’itinéraires, connaissant les abonnements les plus avantageux et la géographie des bornes de recharge moins chères, se retrouvent souvent dans cette situation. de la situation.

La comparaison avec le prix de l’essence vaut ce qu’elle vaut, mais il est certain que cela restera la norme pour la plupart des automobilistes. Selon les chiffres de l’ADEME, en 2020 la consommation moyenne d’une voiture essence était de 6,8 litres aux 100 kilomètres. Si l’on prend un prix moyen du litre d’essence (SP98) à 1,80 euros, le coût aux 100 kilomètres est de 12,24 euros.

Si l’on prend une moyenne truelle entre les trois principaux opérateurs présents en France, à savoir Tesla, Fastned et Ionity sans abonnement, on obtient un prix du kWh de 0,65 euros. Avec une consommation moyenne de 20 kWh/100 km (ce qui est assez optimiste pour certains modèles, notamment sur autoroute, si l’on change régulièrement les 130 km/h), cela donne un coût aux 100 kilomètres de 13 euros.

Vous voyez le truc ? Le titre de cet éditorial est donc justifié, non ?

Non? Bon, il y a (heureusement !) les charges d’habitation qui devraient constituer la majorité des cas d’usage, car avec une moyenne de 0,1360 euros en heures creuses par kWh selon le tarif réglementé EDF, on tend à être à 2,75 euros pour 100 kilomètres. Que voir. Sauf pour les millions de Français qui, bien sûr, vivent dans des logements collectifs et dans des zones urbaines… Mais c’est un détail qui ne semble pas déranger ni mobiliser grand monde pour le moment.

Oui, comme indiqué en préambule, l’argument économique n’est de loin pas le seul qui motive le passage à l’électricité. Mais c’est important, et ça risque de devenir de moins en moins pertinent.

Et nous n’avons pas tout vu. Attendre que la part de marché de l’électrique dépasse celle du thermique. Vous le voyez venir, l’Etat, avec ses gros crochets et ses doigts gourmands et sa grosse massue en embuscade dans le dos ?

Vous l’avez compris : savourons notre pain blanc pendant qu’il est encore temps, car il ne durera pas longtemps.

Deux femmes françaises et suisses reçoivent le prix du meilleur inventeur 2022 de l'Office européen des brevets
Voir l’article :
PARIS : « Le conseil va trembler ! » a déclaré l’ex-petite amie de…

Quelle est la durée de vie d’une batterie d’une voiture électrique ?

La durée de vie de la batterie n’est pas liée au kilométrage, mais aux cycles de charge / décharge. La durée de vie moyenne d’une batterie est donc de 1 000 à 1 500 cycles de charge. A voir aussi : Photovoltaïque ou chaleur ? Voici les accessoires de jour que vous pouvez choisir selon vos besoins. Cela correspond à environ 200 000 à 500 000 km selon l’utilisation de la voiture.

Combien coûte une batterie de voiture électrique ? Quels sont les prix d’achat des batteries électriques ? En moyenne, le prix du kwh est estimé à 140 euros, ce qui signifie qu’une batterie de 52 kwh comme la voiture Renault Zoe coûte environ 8 100 euros.

Est-il rentable d’acheter une voiture électrique ?

La voiture électrique : rentable dès l’achat Selon l’étude UFC-Que Choisir de juin 2021, la voiture électrique serait systématiquement la solution la moins chère, compte tenu de l’ensemble des dépenses liées à son acquisition : assurance voiture, énergie, entretien etc.

Quelle est la durée de vie des batteries des voitures électriques ?

Sachez que son état ne dépend pas du kilométrage, mais du nombre de cycles de charge et décharge. On peut compter entre 1000 et 1500 bornes de recharge avant de fondre l’autonomie totale. Avec une moyenne comprise entre 15 000 et 30 000 km par an, votre batterie peut durer dix ans.

Quels sont les signes de faiblesse d’une batterie ?

Généralement, une batterie qui part à plat produit des signes étranges : L’électronique de la voiture perd ses pédales, et certains équipements (lave-linge, phares, lève-vitres, autoradio, klaxon) fonctionnent moins énergiquement.

Power station dcbel r16, borne complète pour VE et maison
Ceci pourrez vous intéresser :
Depuis que nous parlons de voitures électriques, nous avons souvent entendu dire…

Quelle voiture choisir en 2022 ?

Composé de journalistes venus de toute l’Europe, ce jury doit départager les sept finalistes de la sélection 2022 : la Peugeot 308, la Skoda Enyaq iV, la Cupra Born, la Hyundai Ioniq 5, la Kia EV6, la Renault Mégane E-Tech et la Ford Mustang Mach-E.

Comment acheter une voiture fiable en 2022 ? Les marques automobiles les plus fiables (Classement 2022)

  • 1/12 Kia : 145 sur 100. 145 compte en moyenne sur 100 véhicules. …
  • 2/12 Buick : 147/100. 147 pannes en moyenne de 100 véhicules. …
  • 3/12 Hyundai : 148/100. …
  • 4/12 Genèse : 155/100. …
  • 5/12Toyota : 158/100. …
  • 6/12 Lexus : 159/100. …
  • 7/12Porsche : 162/100. …
  • 8/12 Esquive : 166/100.

Quelle voiture économique acheter en 2022 ?

Fiat 500, Fiat Panda, Renault Twingo, Peugeot 108, Kia Picanto, Volkswagen Up… Elles font partie des voitures neuves les moins chères du marché, et toutes sont éligibles à la prime à la conversion pouvant aller jusqu’à 3 000 €.

Pourquoi les voitures électriques polluent ?

Une voiture électrique pollue-t-elle vraiment en roulant ? Ce n’est pas aussi simple. Contrairement à une voiture à essence, elle ne se salit pas lorsque son moteur tourne. Mais comme un véhicule classique, ses freins et surtout ses pneus, lorsqu’ils sont désactivés, libèrent de fines particules dans l’atmosphère.

Pourquoi les voitures électriques sont-elles polluées ? 2/6 La batterie, principale cause de pollution des voitures électriques. C’est l’extraction des métaux rares, comme le lithium, utilisés dans les batteries qui pollue le plus durant le cycle de vie d’un véhicule électrique.

Est-ce que les voitures électriques polluent ?

Contrairement à une voiture à essence, elle ne se salit pas lorsque son moteur tourne. Mais comme un véhicule classique, ses freins et surtout ses pneus, lorsqu’ils sont désactivés, libèrent de fines particules dans l’atmosphère. Avantage de l’électrique : il entraîne moins de freinage grâce à ses systèmes de récupération d’énergie.

Qui pollue le plus voiture essence ou électrique ?

L’électricité, seule source d’énergie pour une voiture électrique, pollue nettement moins que l’essence et le diesel. En France, 100 kilomètres en voiture électrique dégagent indirectement 0,85 kg de dioxyde de carbone (16 kWh à 74 g CO2/kWh*).

Pourquoi les voitures électriques sont moins polluantes ?

Ce défaut est cependant partagé par les modèles essence ou diesel. Mais contrairement à ces derniers, les véhicules électriques disposent très souvent d’un système de freinage récupératif, qui permet de limiter cette abrasion, qui se traduit par le rejet de certaines particules.

Quelle voiture acheter en 2022 Crit air ?

2022 Acheter une voiture essence Point positif, une voiture essence achetée en 2022 ne sera pas interdite en ZFI car elle est classée Crit’Air 1, contrairement à une voiture diesel qui est en Crit’Air 2. est certainement son meilleur argument.

Quelles voitures ne pourront plus circuler en 2022 ? L’interdiction de circulation des véhicules pollués Crit’Air 3 a été levée, annonce la Métropole du Grand Paris, mardi 1er février 2022. Un an d’arrêt minimum pour les propriétaires de voitures Crit’Air 3.

Quelle voiture ne pourra plus rouler en 2024 ?

La restriction de circulation s’appliquera le 1er juillet 2022 aux véhicules Crit’Air 3. Le 1er janvier 2024, tous les véhicules Crit’Air 2 (et notamment les diesels récents) seront en tournée. A ce jour, les véhicules diesel de Paris et de ses 78 communes voisines ne circuleront plus ni ne stationneront.

Quelle vignette Crit air en 2022 ?

A partir du 1er juillet 2022, Crit’Air 3 sera interdit de rouler au diesel avant 2011 mais aussi à l’essence avant 2006.

Quelle est la meilleur voiture electrique 2021 ?

MAQUETTELE VOLUME
1TESLA MODÈLE 324 911
2RENAULT ZOE23 573
3PEUGEOT-E-20817 858
4DACIA RESSORT11 386

Quelle est la voiture électrique la plus fiable du marché ? Voiture électrique au meilleur rapport qualité-prix La Tesla Model 3 est une berline américaine. Elle est même devenue l’une des voitures les plus importantes du 21ème siècle. C’est la voiture sur laquelle nous avons le plus de rétrospective et où la fiabilité des ensembles batterie/moteur est la plus éprouvée.

Quelle voiture electrique à la plus grande autonomie 2021 ?

Le record sans réponse de la Tesla Model S Plaid A est tout aussi bluffant que son catalogue à 149 000 €. La deuxième marche du podium est occupée par la Tesla Model X « longue autonomie », loin derrière avec 580 km d’autonomie. La Jaguar complète le classement avec son i-Pace, qui offre jusqu’à 470 km d’autonomie.