Interview : Un système photovoltaïque pour conduire des voitures électriques plus propres

Notre lecteur alsacien Fabien a voulu se débarrasser du nucléaire en conduisant une voiture électrique. Il a choisi une installation solaire autonome sur le toit de sa maison. Après 5 ans de production, il dresse un bilan très positif.

Tesla Model S + Volkswagen e-Golf

Tesla Model S + Volkswagen e-Golf

Aujourd’hui directeur régional du Tesla Owners Club France, Fabien est passé à la voiture électrique en 2016, à la suite de Yoann, le fondateur de notre site automobile Clean Automobile. Lire aussi : Votre voiture électrique pourra bientôt alimenter votre maison.

Notre lecteur est parti d’une Hyundai Ioniq qui a confirmé son choix de l’électromobilité. Deux ans plus tard, l’arrivée d’un enfant dans la maison décide de louer une Tesla Model S 75D. Une Volkswagen e-Golf a pris le relais de la voiture électrique coréenne, devenant le deuxième véhicule d’une famille qui compte désormais un total de 5 personnes.

Pour autant, sa démarche éco-citoyenne ne s’arrête pas à l’abandon des moteurs thermiques bien avant l’échéance fixée par les institutions nationales et européennes.

TotalEnergies met en service une deuxième unité de stockage de batterie de 25 MW
Sur le même sujet :
Accueil Actualités TotalEnergies met en service une deuxième unité de stockage sur…

Une installation de 4,2 kW en crête

Une installation de 4,2 kW en crête

C’est un ensemble de raisons qui ont poussé Fabien à faire installer 4,2 kWc de panneaux solaires sur le toit de sa maison. « Je voulais produire ma propre électricité, ne pas consommer trop d’électricité sur le réseau. Sur le même sujet : Nord de Lyon : un incendie dans une maison, des habitants déplacés. Je voulais surtout éviter de dire ‘Vous conduisez de l’électricité, faites du nucléaire aussi' », a expliqué Fabien à Max Freyss.

Dans le garage de notre lecteur, le mur de gauche est équipé de manière impressionnante. Entre la wallbox Tesla et le panneau électrique de la maison se trouve un boîtier de protection contre la foudre spécifiquement pour l’installation photovoltaïque et un onduleur hybride AC/DC Solax Power bidirectionnel. Ce dernier est dimensionné pour accepter jusqu’à 5 kWc de panneaux solaires.

Juste en dessous se trouve une batterie LG lithium-ion NMC (nickel-manganèse-cobalt) d’une capacité de puissance brute de 6,5 kWh. Une valeur proche de l’énergie consommée par la voiture électrique de nos lecteurs pour leurs déplacements quotidiens. Le kit est complet avec une unité de mesure qui fournit à l’onduleur des informations sur la consommation électrique de la maison.

Lisez la suite aussi

Rationnement en vue. TotalEnergies, EDF et Engie exhortent la population à dépenser moins !
Lire aussi :
« Les dirigeants des trois énergéticiens français TotalEnergies, EDF et Engie appellent ensemble…

Fonctionnement en été…

Fonctionnement en été…

La voiture électrique a-t-elle besoin du nucléaire ? Ceci pourrez vous intéresser : « Le projet de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, c’est le désordre et la soumission » : entretien exclusif d’Emmanuel Macron pour la presse régionale.

Lorsque la consommation domestique est supérieure à la production solaire, la batterie fait toute la différence. A l’origine, cette dernière était destinée à stocker l’énergie produite dans la journée pour recharger la voiture le soir, au retour du travail. « Depuis, il y a la pandémie, le confinement, avec le télétravail encore aujourd’hui », se souvient Fabien.

Ce changement de mode de vie permet à notre lecteur de recharger directement sa voiture électrique pendant les heures de production photovoltaïque. Le paquet NMC, cependant, n’est pas devenu inutile. D’abord parce qu’il servira à alimenter d’autres équipements et à fournir, au mieux, jusqu’au lendemain matin, l’énergie nécessaire au fonctionnement de la maison.

Il fabrique sa propre centrale solaire à batterie pour 4 000 €
Lire aussi :
Eric Peton devant sa centrale solaire chez lui.Avec ses panneaux solaires et…

… et en hiver

… et en hiver

« La période optimale pour cette opération est celle où nous sommes aujourd’hui, quand les journées sont longues, le soleil est là du très tôt le matin jusqu’au très tard le soir », précise notre interlocuteur.

En hiver, la batterie est trop petite pour fournir un chauffage supplémentaire. De plus, la production solaire a diminué. « Dans ce cas, je peux décider de recharger la batterie la nuit pendant les heures creuses, avec un retour d’énergie dans la journée. C’est une toute autre façon de travailler. Je fais ça tous les ans pendant 3 à 4 mois », précise-t-il. a expliqué Fabien.

Pour l’instant, notre lecteur ne revendra jamais sa production. « En 2017, ce n’était pas autorisé avec des panneaux superposés sur les toits, sur une charpente métallique, sans enlever les tuiles. La loi a évolué. Désormais, il est possible de le revendre avec une telle facilité », a-t-il ajouté. Ce que l’électricien alsacien n’a pas fait jusqu’à présent.

Un retour sur investissement en 10 ans ?

Un retour sur investissement en 10 ans ?

S’il le voulait, il lui suffirait de contacter son fournisseur d’électricité strasbourgeois, dont dépend son département. En optimisant au maximum le fonctionnement de votre installation en toutes saisons, vous n’en ressentez pas le besoin pour le moment.

Il y a cinq ans, l’installation réalisée par Fabien mobilisait une enveloppe d’environ 20 000 euros. « En 2017, j’ai calculé un paiement après 12 ans basé sur une augmentation du prix de l’électricité de 5% par an. En février, nous avons eu une très forte augmentation des prix. La situation devrait perdurer. Mes nouveaux calculs ramènent le point de parité à 10 ans, ou 5 ans à partir de maintenant », a-t-il déclaré.

« Aujourd’hui, le prix de l’installation baisse, le prix de l’électricité augmente. C’est seulement devenu plus intéressant », a-t-il dit. Notre interlocuteur estime que les panneaux monocristallins de deuxième génération, qui sont fixés sur le toit, peuvent être utilisés pendant une vingtaine d’années. « Même si demain ils ne produisent que 60% de leur valeur d’origine, ils seront toujours là et auront fait du profit. Il ne sera pas forcément utile de les remplacer à ce moment-là », a-t-il déclaré.

Jusqu’à présent, il dépendait de l’eau de pluie pour laver ces surfaces. Même lorsque le sable du Sahara est venu les recouvrir, endommageant la production d’électricité. Elle laisse « aux fermes solaires industrielles qui ont besoin de profit » le coûteux nettoyage à l’eau minérale d’un appareil dédié. « Les particuliers effectuent rarement l’entretien de leurs installations sur le toit », a-t-il déclaré.

Petit bilan annuel

Lisez la suite aussi

Faut-il de nouvelles centrales nucléaires pour la voiture électrique ?

Avec la Tesla Model S, Fabien parcourt environ 20 000 km par an. E-Golf totalise moitié moins : 10 000 km. C’est un total de 30 000 km par an en voiture électrique. Cela représente une consommation de 5 000 kWh, soit une moyenne de 16,6 kWh aux 100 km. « Par coïncidence, ces 5 000 kWh correspondent aussi exactement à ma production solaire annuelle », a-t-il déclaré.

Test de recharge

« La batterie de l’installation solaire peut être rechargée plusieurs fois dans la journée », a-t-il précisé. Cela signifie que la production photovoltaïque journalière n’est pas strictement limitée par le niveau de capacité énergétique du colis.

Lorsque le temps est nuageux, le rendement est forcément réduit, sans pour autant être nul. Avant de recouvrir le toit de votre maison de panneaux solaires, il est nécessaire de faire un devis qui prend en compte ce point, l’ensoleillement du site, ainsi que l’inclinaison et l’orientation du toit. Les exigences quant au niveau de production seront alors dans la quantification du nombre de panneaux nécessaires.

Avec son onduleur, Solax Power propose une application smartphone. Lors de la visite de Max Freyss, il y avait un surplus de production d’électricité (puissance de 3,2 kW). En plus de couvrir les faibles besoins de la maison (0,260 kW) et de finir par recharger la batterie tampon (près de 2,5 kW), une partie a été injectée gratuitement dans le réseau à une puissance modeste de 360 ​​W.

D’où l’idée de Fabien de connecter la Model 3 de notre journaliste au Tesla Wall Connector. Le système du véhicule indique rapidement une puissance d’environ 4 kW (5 A sur chacune des 3 phases de l’installation triphasée). L’application montre l’évolution des flux. Tout d’abord, la suppression de l’injection sur le réseau.

Pourquoi ne pas en faire autant ?

La puissance nécessaire à la maison, y compris la borne de recharge, est d’un peu plus de 3,8 kW, fournie principalement par la production solaire (3,2 kW), mais aussi par la charge de la batterie (plus de 0,7 kW). « C’est ainsi que vous pourrez démontrer la possibilité de recharger votre véhicule électrique avec votre propre installation photovoltaïque », explique notre lectrice.

Une histoire permet de retrouver l’évolution des chiffres sur un intervalle donné. Cela nous permet d’observer, par exemple, que le passage d’un nuage peut se traduire par une demande d’énergie supplémentaire puisée sur le réseau.

Avec une rétrospective optimiste de 5 ans, Fabien ne peut qu’être invité à suivre son exemple. « A cause du discours qui vient de ma propre expérience, j’ai eu tort de ne pas vous conseiller d’en faire autant. Opter pour une telle installation a un coût. Si les conducteurs de véhicules électriques peuvent être producteurs de leur propre électricité, c’est un pas dans la bonne direction. Et pour la voiture, et pour l’avenir. Parce que nous avons besoin d’énergie autre que le pétrole, le charbon et le nucléaire », a-t-il déclaré.

S’il manque de la place pour cela, c’est toujours un peu rassurant de conclure : « En autoconsommation, juste avec un carport, un petit parking, ou un mur, on peut déjà poser 3 panneaux et produire de l’électricité. Alors c’est parti ! « .

Toute l’équipe de Clean Car tient à remercier Fabien pour son accueil et son témoignage.

Est-ce que le silicium est polluant ?

Nous vous invitons à retrouver toutes nos vidéos sur YouTube. En vous abonnant et en acceptant de recevoir des notifications, vous serez rapidement informé de nos nouvelles publications.

La méthode la plus simple et la plus éprouvée consiste à utiliser un radiateur en fonte. Vous pouvez également construire votre propre radiateur avec des tubes en cuivre que vous souderez pour faire passer l’eau et le fluide caloporteur.

Pourquoi les panneaux solaires ne sont pas écologiques ?

La contamination constatée depuis la « Silicon Valley » témoigne que ces effluents toxiques ont été rejetés dans l’environnement, contaminant les nappes phréatiques.

Est-ce que l’énergie solaire est polluante ?

Quels sont les impacts environnementaux des panneaux photovoltaïques ? Il produit une petite quantité de contaminants. L’impact environnemental se situe principalement lors des étapes de fabrication, d’installation, de transport et de recyclage des infrastructures. Le processus de conversion de l’énergie solaire en électricité n’a aucun impact sur l’environnement.

Quelles sont les sources de pollution des panneaux solaires ?

Contrairement aux idées reçues, la plupart des panneaux photovoltaïques ne contiennent pas de « terres rares », ces groupes de métaux (utilisés notamment dans les smartphones…) dont l’extraction et l’affinage sont très polluants.

Quel est le panneau photovoltaïque le plus puissant ?

Lorsqu’ils produisent de l’électricité, les panneaux solaires ne dégagent aucun polluant. La fabrication, le transport et le recyclage d’un panneau photovoltaïque ont un très faible impact sur l’environnement.

Parmi les substances dangereuses figurent le plomb, utilisé en soudure, et le brome, présent dans l’onduleur, mais aussi le cadmium pour les panneaux solaires à base de tellurure de cadmium. Enfin, les autres matériaux utilisés ne sont pas valorisables ou ont des ressources limitées.

Quel est le meilleur type de panneau photovoltaïque ?

Le R-VOLT de Systovi est le panneau solaire le plus performant au monde : 900 W dans un panneau aérovoltaïque de 1,5 m² !

Quelle est la puissance maximum d’un panneau solaire ?

Quels sont les panneaux photovoltaïques les plus performants ? Les modules monocristallins sont les panneaux solaires les plus performants du marché. Ces derniers affichent un rendement moyen de 18 à 19 %, contre 15 à 16 % pour les panneaux polycristallins.

Quel est le meilleur panneau solaire 2021 ?

Les panneaux solaires les plus performants sont ceux composés de cellules en silicium monocristallin. Vous pouvez alors vous baser sur la puissance et les performances offertes par la dalle. Plus ils sont hauts, plus le panneau est efficace.

Est-ce rentable d’installer des panneaux solaires ?

Les panneaux solaires proposés sur le marché sont de plus en plus puissants. En 2021, ils ont généralement une puissance nominale comprise entre 300 Wc et 330 Wc. Certains ont une puissance supérieure, de 375 Wc à 400 Wc. En un an, un panneau solaire produit entre 270 kWh et 420 kWh.

Quels sont les meilleurs panneaux solaires du marché ? Les meilleurs panneaux solaires du marché en termes de performances tournent autour des 400 Wc : Sunpower ou Eurener proposent des modules de ce type.

Quel budget pour des panneaux solaires ?

Concrètement, une installation photovoltaïque : Réduit vos factures jusqu’à 50% ; Ou générer jusqu’à 1 800 € de revenus annuels grâce à la vente de vos produits ; Et c’est rentable en 8 à 12 ans là où vous êtes en France.

Est-ce rentable d’équiper son logement de panneaux solaires ?

Quels sont les inconvénients des panneaux solaires ? Inconvénients des panneaux solaires thermiques en 2020 Ils peuvent ne pas fournir toute l’énergie dont vous avez besoin pour vos besoins en eau. Ils sont sensibles à la grêle et au gel. Les versions à tube sont plus efficaces, mais aussi plus chères. Ils ne produisent pas d’électricité.

Est-il toujours intéressant d’installer des panneaux photovoltaïques ?

Selon l’Agence de la transition écologique (ADEME), le prix d’un panneau solaire varie généralement entre 2,7 et 3,7 euros, sans frais par watt-crête. Pour l’installation de panneaux solaires de 3 kWc, qui correspondent à une installation de taille moyenne, il faut débourser aujourd’hui entre 9000 € et 12 000 € TTC.

Quelle surface pour une ferme solaire ?

En France, une installation de panneaux solaires est rentable à 8 à 12 en moyenne.

Le coût d’installation des panneaux photovoltaïques a chuté de façon spectaculaire, au point qu’une installation est rentable sans subventions, à condition qu’elle soit bien orientée. L’intérêt financier se marie bien ici avec l’intérêt environnemental.

Quelle surface de panneau solaire pour 100 kWc ?

Il couvre une superficie d’environ 3000 m² pour un parc de 100 kWc et entre 2 et 3 hectares pour une centrale de 1 MWc. Les rangées de panneaux seront espacées tous les 5m au sud et 6m dans les zones 1 et 2. 5. 2ème Obstacle : raccordement au réseau EDF.

Quelle surface pour 36 kW photovoltaïque ?

Quelle surface pour 1 kWc ? Le facteur de correction du soleil est de 0,85. Pour produire 3 600 kWh avec des panneaux solaires, cette famille a besoin d’une puissance nominale de 3 600 / 0,85 = 4,2 kWc. Cela représentera une surface de panneau d’environ 4,2 x 8 = 34 m2. (8 m2 étant la surface estimée pour produire 1 kWc).Cela signifie que pour atteindre une puissance de 100 kWc, sans dépasser, il faut : Un maximum de 250 panneaux solaires photovoltaïques. Avec une surface utile minimum de 502 m².Surface requise (m²)
Nombre de panneauxpuissance installée (kWc)de 28,8 à 30,6 m²
16 – 17 panneaux6 kWc43,2 à 45 m²
24-25 panneaux9 kWc183,6 m²
102 panneaux36 kWc513 m²

Quelle surface pour des panneaux photovoltaïques ?

285 panneaux

Quel est le rôle de l’énergie ?

100 kWc

Les panneaux photovoltaïques les plus vendus ont une forme rectangulaire et une surface d’environ 1,6 m². La puissance fournie par chacun de ces panneaux varie entre 270 et 360 watt-crête, selon le type de panneau (poly ou monocristallin) et le fabricant, soit environ 169 à 225 Wp/m2.

Quelle est l’utilisation de l’énergie ?

Sans électricité, les écoles et les hôpitaux ne peuvent pas fonctionner correctement. Cependant, sans moyens de transport efficaces, les enfants et les malades ne peuvent pas quitter leur pays pour y aller.

Quels sont les 3 propriétés de l’énergie ?

Quel est le rôle de l’énergie dans nos vies ? L’énergie est essentielle à toutes nos activités. Nous en sommes surtout conscients lorsque nous payons : le chauffage et l’électricité pour la maison, l’essence pour la voiture et d’autres biens de consommation. Les factures comportent de plus en plus d’informations sur les émissions de CO2 générées.

Quels sont les différents types d’énergie ?

L’humanité a toujours utilisé l’énergie pour mieux vivre. Aujourd’hui, notre confort et nos besoins ont fortement augmenté. Mais les trois principales utilisations de l’énergie restent les mêmes : se chauffer, se déplacer et alimenter nos outils.