La demande presque illimitée d’un bon stockage d’énergie

Un avenir basé sur les véhicules électriques nécessitera des investissements colossaux, et nous n’en sommes qu’aux tout premiers stades de cette tendance.

Lorsque l’on fait le point de la situation presque au milieu de cette année 2022, il y a quelques éléments qui ressortent très clairement :

À ce stade, presque à mi-chemin de 2022, où allons-nous vers des solutions de stockage d’énergie plus nombreuses et meilleures ?

Nous pensons qu’un véritable avenir pour les véhicules électriques nécessitera d’énormes investissements dans un large éventail de différentes catégories d’entreprises, et nous n’en sommes qu’aux premiers stades de cette tendance.

Véhicules électriques : batteries + infrastructure

Alors que nous nous concentrons beaucoup sur les batteries et les métaux associés utilisés par les véhicules électriques, nous ne pouvons pas ignorer les infrastructures de recharge. L’administration Biden se prépare à allouer 7,5 milliards de dollars pour de nouvelles bornes de recharge.

Les ventes américaines de véhicules électriques et hybrides rechargeables ont doublé pour atteindre plus de 600 000 en 2021.

Sans compter que si tous les conducteurs américains possédaient des véhicules électriques et si les Américains voyageaient aussi loin qu’ils le font aujourd’hui, la consommation d’électricité aux États-Unis augmenterait de 28 %.

L’allocation de fonds ne se traduit pas nécessairement immédiatement par la construction et la livraison de bornes de recharge. Par exemple, les États ont reçu 424 millions de dollars qui pourraient être utilisés pour construire des bornes de recharge dans le cadre d’un règlement de 2,8 milliards de dollars de Volkswagen AG pour résoudre le scandale des émissions connu sous le nom de Dieselgate. Plus de 4 ans après le décaissement de ces fonds, les États en ont consacré environ 48 % à la construction de bornes de recharge.

Pas assez de bornes de recharge… pour le moment

Les ventes américaines de véhicules électriques et d’hybrides rechargeables ont doublé pour atteindre plus de 600 000 en 2021, et les chiffres des ventes montrent que les véhicules électriques ont atteint 6,6 % du nombre total de voitures vendues ces dernières semaines, en raison de la hausse des prix de l’essence. En dehors de la Californie, le réseau de bornes de recharge nécessaire à des millions de véhicules électriques n’existe pas encore. L’administration Biden veut 500 000 bornes de recharge publiques d’ici 2030, mais McKinsey & Co estime qu’il en faut 1,2 million.

À ce jour, les États-Unis comptent environ 93 000 bornes de recharge publiques.

Les mineurs doivent trouver plus de matières premières

Les entreprises productrices de lithium comme Abermale profitent à court terme de la hausse des prix du carbonate de lithium, un ingrédient clé des batteries pour véhicules électriques. Il est possible que les prix du lithium soient actuellement nettement supérieurs à la courbe des coûts, ce qui indique que l’évolution probable des prix sera plus baissière que haussière au cours des prochaines années.

La trajectoire possible des prix du lithium a des implications importantes. Par exemple, des entreprises telles que General Motors et Ford Motor pourraient voir leur part de marché chuter si les investisseurs pensent que les prix du lithium resteront élevés plus longtemps. Les prix du lithium culmineront-ils en 2023 avant de chuter les années suivantes ? Il est impossible de le savoir avec certitude.

Dépenses de projet des 10 principales sociétés minières, dont Rio Tinto PLC, BHP Group Ltd. et Glencore PLC, devrait rester à environ 40 milliards de dollars cette année et l’année prochaine, plaçant les dépenses en capital bien en deçà de leur sommet d’environ 80 milliards de dollars en 2012.

Les dividendes et les rachats d’actions ont été privilégiés, et il est également vrai que la minimisation des impacts environnementaux a également influencé les décisions d’investissement. Le problème est que la baisse des dépenses est une source de catalyseurs haussiers pour les prix des métaux, comme le cuivre et le fer, qui menacent ensuite de créer des obstacles à la transition vers les énergies renouvelables.

Le dioxyde de carbone peut être stocké à haute pression lorsque l’énergie est abondante. Ensuite, lorsque l’électricité est nécessaire, le gaz à haute pression peut être passé à travers une turbine.

Rio Tinto, par exemple, s’est vu retirer ses licences en Serbie concernant un investissement de 2 milliards de dollars dans le lithium à la suite de protestations contre d’éventuels dommages environnementaux.

La technologie lithium-ion en est encore à ses balbutiements

Stockage d’énergie mécanique

Energy Dome est une startup italienne qui construit des « batteries au dioxyde de carbone ». Le dioxyde de carbone peut être stocké à haute pression lorsque l’énergie est abondante. Ensuite, lorsque l’électricité est nécessaire, le gaz à haute pression peut être passé à travers une turbine.

Cette catégorie est dominée par l’hydroélectricité à accumulation par pompage, mais le stockage de gaz à haute pression est une autre option choisie par Energy Dome. Il est également possible de soulever de gros blocs solides qui retombent dans un système de poulies qui entraîne un générateur pour lisser les fluctuations de l’alimentation en énergie.

Stockage d’énergie électrochimique

Les batteries à flux redox stockent leurs produits chimiques dans des réservoirs externes. Plus les réservoirs sont grands, plus ils peuvent stocker d’énergie. ESS, une société basée dans l’Oregon, produit une batterie à courant redox qui utilise du fer et du sel. Pendant la charge, les sels sont convertis en dépôts de fer sur l’électrode. En se déchargeant, le fer se dissout et l’énergie chimique stockée est convertie en une charge électrique.

Form Energy utilise un procédé appelé « rouille réversible ». Des appareils de la taille de machines à laver aspirent l’oxygène de l’air lorsqu’ils s’échappent pour transformer le fer en rouille ; lors de la charge, ils émettent un courant pour convertir la rouille en fer et libérer de l’oxygène. La société affirme qu’il peut stocker jusqu’à 100 heures d’énergie.

Antora utilise l’énergie thermique en chauffant des blocs de carbone jusqu’à 2000 degrés Celsius. Cette énergie stockée peut être utilisée pour chauffer de la vapeur ou de l’air dans un pipeline, mais la chaleur des blocs peut également être dirigée vers des cellules photovoltaïques pour produire de l’électricité.

Rondo Energy utilise des blocs de batterie faits de matériaux innovants qui sont chauffés à plus de 1200 degrés Celsius. Cette énergie stockée est ensuite directement convertie en chaleur si nécessaire par des clients industriels ou pour créer de la vapeur pour entraîner une turbine.

Malta, une entreprise du Massachusetts, est à l’avant-garde d’un système électrothermique capable de stocker l’électricité sous forme de chaleur dans du sel fondu, puis d’utiliser cette chaleur pour produire de l’électricité.

Le stockage de produits chimiques peut utiliser de l’électricité qui peut produire un composant chimique à utiliser ensuite dans un générateur ou un moteur. Le concept d’un électrolyseur qui divise l’eau en hydrogène et en oxygène, puis stocke l’hydrogène est particulièrement intéressant. Les produits chimiques sont très « stockables ».

Conclusion : Nous avons besoin d’énergie et les coûts élevés sont un catalyseur pour de nouvelles solutions

À court terme, le niveau élevé de l’inflation est préjudiciable à de nombreux consommateurs et entreprises, mais à plus long terme, c’est ce caractère préjudiciable qui incite les entrepreneurs à trouver de nouvelles solutions. Le stockage de l’énergie est l’un des sujets les plus importants des prochaines décennies, et il est probable qu’il nécessitera un large éventail de solutions pour atteindre les objectifs mondiaux de réduction des émissions de carbone et de résolution du changement climatique.

Pénurie annoncée en 2025 par l’Agence internationale de l’énergie. Depuis 2015, la chute du prix du baril a fortement freiné les investissements des compagnies pétrolières.

Est-ce que les énergies fossiles sont polluantes ?

Est-ce que les énergies fossiles sont polluantes ?

Pourquoi les énergies fossiles sont-elles considérées comme polluantes ? L’extraction, la transformation et le transport (dans certains cas) des énergies fossiles entraînent l’émission de grandes quantités de gaz à effet de serre (GES), dont le CO₂ très polluant, qui contribuent au phénomène du changement climatique. Lire aussi : Est-ce qu’une batterie se recharge à l’arrêt ?.

Quelle est l’énergie la plus polluante ? Le CHARBON est la source d’énergie la plus émettrice de CO2 (1 123 kg par tonne d’équivalent pétrole), devant le pétrole (830), le gaz naturel (651), les cellules solaires (316), l’éolien (32) et le nucléaire (19).

Quel est l’impact des énergies fossiles sur l’environnement ?

L’extraction d’hydrocarbures d’origine non conventionnelle génère une pollution chimique massive des eaux et entraîne une demande insoutenable en ressources en eau potable. A voir aussi : Comment vérifier la charge d’une batterie ?. En outre, les conséquences sur la diversité biologique et les services rendus par les écosystèmes sont graves.

Quelle sont les énergie polluante ?

Les énergies polluantes les plus importantes sont les énergies fossiles, qui consomment des matières fossiles riches en carbone et en hydrogène, appelées hydrocarbures. A voir aussi : Comment recharger une batterie de voiture complètement vide ?. Les hydrocarbures les plus couramment utilisés dans la production d’électricité sont le charbon, le pétrole et le gaz.

Est-ce que les énergies fossiles polluent ?

Une énergie polluante Mais si les énergies fossiles ont bien fonctionné pendant des années, elles sont d’importants émetteurs de dioxyde de carbone CO2, un gaz à effet de serre responsable d’une grande partie du réchauffement climatique.

Est-ce que le solaire est rentable ?
A voir aussi :
Cela signifie que sa propre consommation, c’est-à-dire la part de sa production…

Quelle est l’énergie renouvelable la plus polluante ?

Quelle est l'énergie renouvelable la plus polluante ?

Le CHARBON est la source d’énergie la plus émettrice de CO2 (1 123 kg par tonne d’équivalent pétrole), devant le pétrole (830), le gaz naturel (651), les cellules solaires (316), l’éolien (32) et le nucléaire (19). (Sources : ONU, Ademe, EDF).

.

Comment choisir son kit solaire pour l'autoconsommation ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Comment choisir un kit solaire pour cabane de jardin ? Pour les…

Est-ce que c’est possible de vivre sans pétrole ?

Est-ce que c'est possible de vivre sans pétrole ?

« En 2020, il n’y aura plus de pétrole, ou il sera trop cher à extraire. Il faut donc commencer à s’habituer à vivre sans et préparer aujourd’hui l’avenir ».

Qui remplacera le pétrole ? L’alternative au pétrole la plus facile à mobiliser est le biocarburant, obtenu grâce à la transformation de la biomasse, c’est-à-dire toute la matière organique qui provient des plantes où l’énergie solaire est stockée. , capté et utilisé par les plantes grâce à la chlorophylle.

Pourquoi remplacer le pétrole ?

Quels sont les bénéfices? La pile à combustible fait le contraire de l’électrolyse : elle recombine l’hydrogène avec l’oxygène de l’air et produit de l’électricité. En emportant avec soi un bidon d’hydrogène de quelques kilos, on peut donc produire de l’électricité directement dans la voiture.

Quelles solutions pour vivre sans pétrole ?

Fonctionnement d’un réseau de chaleur Un réseau de chaleur est un ensemble de canalisations qui transporte la chaleur vers différents utilisateurs (résidentiel, professionnel, tertiaire). C’est l’une des solutions qui permettent d’utiliser des énergies renouvelables et recyclées.

Pourquoi on a besoin de pétrole ?

C’est la principale matière première des carburants utilisés dans les transports (voitures, camions, avions). C’est aussi une matière première irremplaçable pour l’industrie pétrochimique pour un grand nombre de produits du quotidien : plastiques, peintures, colorants, cosmétiques, etc.

Comment savoir si batterie lithium ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Comment recharger une batterie lithium complètement vide ? Mesure traditionnelle Une solution…

Qui possède le plus de pétrole ?

Qui possède le plus de pétrole ?
PaysRéserve en barriques
1Vénézuela (plus d’informations)299 953 000 000
2Arabie Saoudite (plus d’infos)266 578 000 000
3Iran (plus d’infos)157 530 000 000
4Irak (plus d’infos)143 059 000 000

Qui a le plus de pétrole au monde ? Le Venezuela possède les plus grandes réserves au monde, principalement sous forme de pétrole extra lourd et de sables bitumineux. Le Venezuela disposait fin 2015 de 300,9 milliards de barils de pétrole en réserves prouvées, soit 17,7 % des réserves prouvées dans le monde(1).

Ou Y-A T-IL le plus de pétrole ?

Les États possédant les plus grandes réserves prouvées de pétrole au monde sont le Venezuela (17,5 % des réserves mondiales de pétrole), l’Arabie saoudite (17,2 %), le Canada (9,7 %), l’Iran (9,0 %) et l’Irak (8,5 %).

Où se trouve le plus grand gisement de pétrole au monde ?

Ghawar est l’un des plus grands gisements de pétrole au monde. Il est situé en Arabie Saoudite, à environ 100 km de Dhahran, et couvre une superficie de 280 km de long et 30 km de large. Le champ est entièrement détenu et exploité par Aramco, la société nationale saoudienne des hydrocarbures.

Quel pays est le plus grand exportateur de pétrole au monde ?

L’Arabie saoudite est également le plus grand exportateur de pétrole brut au monde et prévoit d’augmenter sa capacité de production maximale à 13 millions de barils par jour d’ici 2017.

Pourquoi l’hydrogène n’est pas la solution ?

Pourquoi l'hydrogène n'est pas la solution ?

Mettre l’hydrogène au service d’un nouveau modèle Mais l’hydrogène n’est pas une solution miracle d’un point de vue écologique. Il génère de la pollution et son faible rendement le rend peu attrayant pour une utilisation là où l’électricité peut déjà remplacer les combustibles fossiles.

Pourquoi l’hydrogène est-il difficile à stocker ? L’hydrogène est un gaz difficile à stocker car il est si petit et léger qu’il se glisse partout et il nécessite des moyens techniques considérables pour le stocker à basse température et à très haute pression.

Pourquoi l’hydrogène n’est pas une source d’énergie ?

Comme l’électricité, le dihydrogène H2 (hydrogène) est principalement un vecteur énergétique et non une énergie en tant que telle, car il est produit par une réaction chimique à partir d’une ressource primaire.

Est-ce que l’hydrogène est l’avenir ?

L’hydrogène jouera un rôle important dans l’atteinte de la neutralité carbone en 2050, notamment pour les secteurs de l’industrie ou de la mobilité qui ne disposent pas d’autres solutions de décarbonation (acier, ciment, mobilité lourde, etc.). D’où l’importance d’avoir une industrie française suffisamment forte.

Pourquoi miser sur l’hydrogène ?

L’hydrogène est aujourd’hui largement utilisé dans des domaines qui ne sont pas connus de tous, notamment dans l’industrie et la pétrochimie, par exemple pour produire des engrais. Cet hydrogène est principalement produit à partir de combustibles fossiles.