[DORVAL AM] Consommation, numérique, énergie : Sommes-nous capables de sobriété ?

Face au changement climatique, nous devons changer nos modes de conception et de consommation. Ce changement d’équilibre permanent se fera dans les meilleures conditions si chacun choisit d’y participer dès maintenant. L’étude a été menée par Laurent Trulès et Tristan Fava, gérants du fonds Dorval European Climate Initiative.

Gaz: la sobriété est indispensable en Europe pour passer l’hiver

Gaz: la sobriété est indispensable en Europe pour passer l’hiver

Si l’approvisionnement en gaz russe est complètement coupé, les stocks européens pourraient ne pas survivre à l’hiver. Avec cet avertissement, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a jeté le froid lundi 3 octobre : nous devrons réduire notre consommation de gaz pendant la saison hivernale de 9 % – voire jusqu’à 13 % – par rapport à la consommation moyenne de la dernière période. Sur le même sujet : Budget 2023. Bruno Le Maire vante un projet « équilibré » entre protection et réduction des coûts. 5 années. Les experts qualifient cet effort de « critique » si l’Europe veut continuer à pouvoir arrêter les températures sous zéro après le 1er février.

Lire la suite Investir dans les énergies renouvelables : la question de la gouvernance et du changement climatique en Europe

L’objectif fixé efface donc l’appel à la stabilité qui s’est accru depuis l’été dernier. Les dirigeants d’EDF, d’Engie et de TotalEnergies ont été les premiers à tirer la sonnette d’alarme, dans une réunion commune publiée le 2 juin, rejoints quelques jours plus tard par 83 autres dirigeants réunis au sein de la Convention des entreprises citoyennes 3. Ce nouvel argument en faveur de un changement profond et permanent de nos modes de consommation n’est plus qu’une question de temps à court d’augmentation des prix de l’électricité pour régler le climat. Pour atteindre l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050 4 , sans lequel le changement climatique serait incontrôlable, la sobriété est le maître mot. Le Haut Commissariat au Changement Climatique est organisé sur ce sujet 5.

Comment charger une batterie de 12 volts ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Comment recharger une batterie en décharge profonde ? Une solution consiste à…

1973, 1979, 2022: A chaque crise énergétique, son appel à la sobriété

1973, 1979, 2022: A chaque crise énergétique, son appel à la sobriété

Depuis la rentrée, le président de la République Emmanuel Macron a encouragé les Français à être au « rendez-vous » de la maîtrise de soi, appelant à l’unité européenne face à la crise énergétique 6. Pour ce faire, il va falloir réduire notre consommation. chacune de 10% cet hiver – indépendamment des autres actions immédiates et, pour elles, maîtrisées (plan gouvernemental Borne). Ce n’est pas la première fois que l’on demande aux Français de contrôler leur pouvoir d’achat. A voir aussi : Quel type de batterie choisir ?. En effet, chaque crise énergétique s’est accompagnée d’un effort concerté d’économie d’énergie, à l’image de la « chasse au trésor » ouverte après la crise pétrolière de 1973. Un demi-siècle plus tard, la guerre en Ukraine provoque une explosion des prix « par rapport aux extrêmes, . en cruauté » à ce grand événement économique, selon le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, en mars dernier.

Rassembler toutes les personnes pour y répondre devrait avoir la même taille. Mais sommes-nous capables de cette nécessaire maîtrise de soi ? En 1974, il suffisait d’une ordonnance pour limiter la température des habitations et des lieux de travail à 22°C, ou d’imposer l’arrêt d’une émission de télévision à 23 heures. En 2022, notre rapport à la consommation a changé : rejeter ce quotidien peut ressembler à un déni de liberté, voire à une réduction. Or, la maîtrise de soi passe par des changements dans nos actes de consommation, en évitant les excès liés à notre (sur)consommation ou encore en augmentant l’aménagement de nos bâtiments et de nos sociétés. Ces méthodes de stabilité sont accessibles, il y a une chose cependant : la décision d’y agir doit être partagée par tous.

Comment réveiller une batterie lithium ?
Voir l’article :
Pourquoi mon téléphone perd de la batterie rapidement ? Si la batterie…

Douce ou brutale: 4 nuances de sobriété

Douce ou brutale: 4 nuances de sobriété

La pratique de la modération peut être douce ou dure, selon que nous nous en tenons à elle et l’utilisons ensemble maintenant, ou qu’elle nous soit imposée. Fondamentalement, il existe 4 définitions de la maîtrise de soi. Voir l’article : Guerre en Ukraine. Le parlement russe approuve les annexions, la France veut « punir » les crimes commis…. La première structure organisationnelle, et la plus formelle : celle prévue par le régulateur (par exemple, établir des ronds-points ou aménager des zones à accès restreint aux véhicules pour favoriser le développement des mobilités douces en ville).

La sobriété dimensionnelle, qui consiste à ajuster l’objet à son usage, doit également être soutenue par l’agent. Cependant, les primes à la conversion aux véhicules électriques ou les malus à l’achat de véhicules polluent les outils de la sobriété dimensionnelle des rues de la ville. En effet, ils incitent les gens à s’écarter de leurs habitudes d’achat de voiture, et à choisir une voiture adaptée aux trajets quotidiens (travail à domicile) généralement pour un passager plutôt qu’un SUV capable de transporter plusieurs tonnes. les rues de nos villes).

Lire aussi [DORVAL AM] Neutralité carbone : les trois principaux enjeux du secteur des transports

La troisième voie est la stabilité d’utilisation. Nous avons tous un « téléphone portable » dans nos poches que nous utilisons pour tout sauf les appels téléphoniques (ou très rarement). Cependant, il appartient à chacun de contrôler l’utilisation qu’il fait de son appareil. Par exemple, la jeune génération (15-24 ans) passe en moyenne 3h41 par jour sur son téléphone, dont 1h à regarder des vidéos (27% du temps) 7. internet, et émet 300 millions de tonnes équivalent CO2 par an 8 A cet égard, la loi a ses limites et nous ramène à l’usage, pour montrer le choix d’une personne expérimentée.

Enfin, la sobriété conviviale est la manière la plus douce de mieux manger tout en conservant la variété de choix souhaitée par les consommateurs. Les solutions de transport partagé (covoiturage, location de voiture entre particuliers, etc.) sont un bon exemple de cet équilibre convivial : le consommateur réduit son budget déplacement, les routes sont simplifiées, la quantité de CO2 émise par le conducteur est réduite, est le carburant. à travers le monde. La sobriété conviviale n’est pas forcée, elle n’empêche aucune privation ou réduction d’usage, même si – dans certains cas – elle permet d’en consommer plus.

Lire la suite [DORVAL AM] Investir dans le numérique responsable est une décision sensée

Comment savoir si une batterie est au plomb ?
Lire aussi :
Quels sont les avantages d’une batterie au gel ? Grâce à un…

Les 4 chemins de la sobriété: le choix appartient à ceux qui s’engagent tôt

Les 4 chemins de la sobriété: le choix appartient à ceux qui s’engagent tôt

Dans tous les cas, la maîtrise de soi signifie aussi l’abnégation, car ses actions – bien que souhaitables – ne suffisent pas. Cela demande de l’organisation et de l’ordre. Bien sûr, les changements majeurs (repenser le secteur de l’énergie à l’échelle nationale, par exemple) ne se font pas en deux ou trois mois. La planification de cette action collaborative est nécessaire. Cependant, plus on tarde à faire quelque chose, plus la transition devient difficile… jusqu’à la distribution. L’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a ainsi défini quatre conditions plus ou moins nécessaires à une éventuelle transition9 (et à la neutralité carbone à l’horizon 2050). La première est basée sur l’avènement de la « génération passive », qui n’est capable d’atteindre cet objectif que grâce à la maîtrise de soi. Concrètement, cette situation traduit une décision collective de réduire de 70 % la consommation de viande, de réduire de 30 % la surface moyenne des maisons unifamiliales, ou encore d’utiliser 70 % de produits primaires (métal, verre, papier-carton). , etc.) issus du recyclage. La deuxième situation repose sur la coopération communautaire, permettant de combiner maîtrise de soi (réduire de moitié sa consommation de viande, marcher 17% de kilomètres en moins par personne et par an par rapport à 2015, etc.) et travailler dur (rénover 8 maisons d’habitation sur 10 en 2015 sur les 30 prochaines années, passer 80 % des produits issus du recyclage, etc.).

Le troisième scénario est rendu possible par l’essor des technologies vertes. Au final, la consommation de viande en 2050 ne diminuera que de 30%, et plus d’un tiers de la maison sera construite après 2015. En effet, de nouvelles technologies sont utilisées et permettent de réduire les émissions de CO2. Cependant, cela signifie orienter dès maintenant d’importants investissements vers l’innovation verte et le déploiement de solutions pratiques.

La dernière condition, dite « réparation batterie », permet de maintenir un mode de vie proche de celui du 20ème siècle (la consommation de viande a été réduite de 10%, 45% de matériaux recyclés, etc.). Pour ce faire, acheter des produits reconditionnés ou d’occasion plutôt que du matériel neuf devrait être la norme. Ce nouveau mode de consommation allège la pression sur l’environnement et sur le porte-monnaie. Par exemple, un smartphone reconditionné a en moyenne 8 fois moins d’impact environnemental qu’un appareil neuf, et un coût inférieur de 75% 10. L’ADEME identifie plusieurs autres piliers pour gagner ce « pari régénérateur » : installation électrique, production d’énergie. à partir de la biomasse et de l’hydrogène, la reforestation et le développement des technologies de captage et de stockage du CO2… Ces technologies sont aujourd’hui disponibles. Mais l’argent qu’ils reçoivent n’est pas suffisant quand on regarde les obstacles et la rapidité de leur transfert à la croissance de l’économie du pays.

Lire aussi [DORVAL AM] 7 raisons d’investir judicieusement dans l’industrie française

Orienter son épargne vers un placement responsable est un choix d’investisseur… et de consommateur

Orienter son épargne vers un placement responsable est un choix d’investisseur… et de consommateur

Ce « pari de récupération » peut arriver, si nous choisissons tous de le prendre, à partir de maintenant. L’information des citoyens sur les enjeux et les objectifs est une part importante de cette décision, qui doit être pleinement partagée par tous. Pour cela, des moyens communs sont nécessaires : « météo » diffusée quotidiennement sur la radio du quotidien, ou encore formation au développement durable pour tous les décideurs politiques ou économiques (l’initiative en était auparavant donnée à l’Assemblée nationale).

Pour sa part, le gouvernement a le pouvoir de créer des réglementations appropriées pour promouvoir des activités importantes et des parties de cette activité pour un avenir durable, pour protéger les entreprises qui sont simples et pour établir leur performance de revenu supplémentaire comme un taux de marché. De nombreuses entreprises font des affaires lorsque des intérêts financiers sont en jeu.

Nul besoin d’attendre l’entrée en vigueur d’un accord international : l’Union européenne est de taille suffisante pour prévoir les conditions d’une transition forte pour ses 447 millions de citoyens. Pourtant, la taxe carbone génère 70 à 90 milliards d’euros au niveau de l’Union européenne, qui peuvent être distribués aux ménages les plus pauvres, pour faciliter la transition. De plus, les actions climatiques se traduiront par des bénéfices au niveau local : réduction de la pollution visible, préservation de la biodiversité, reconstitution des stocks de poissons… mortalité associée).

Lire la suite [DORVAL AM] Ne pas investir à bon escient, c’est risquer son patrimoine

Enfin, chaque sauveur a aussi le pouvoir de créer les conditions de l’hygrométrie souhaitée et d’un changement durable, en choisissant la bonne plantation (label SRI, label Greenfin12, etc.). Elle peut donc construire l’avenir en orientant ses investissements vers les entreprises qui développent la technologie du futur. Des opportunités d’investissement se présentent déjà, notamment en Europe. Investir à bon escient est un acte de détermination de notre liberté future (sociale, alimentaire, etc.) plutôt qu’une décision quelconque.

(1) Dans son rapport trimestriel publié le 3 octobre, l’AIE explique que « sans réduction de la demande de gaz et si l’approvisionnement russe est complètement coupé, les réserves seront remplies à moins de 20 % en février, prenant le niveau le plus élevé . d’approvisionnement en GNL » (Gaz Naturel Liquéfié, principalement en provenance des Etats-Unis, ndlr) et « jusqu’à 5% s’il y a moins de GNL ». Dans ce second cas, nous devrons réduire notre consommation de 9% par rapport au moyenne quinquennale pour économiser un quart des stocks jusqu’à fin février et 13 % pour économiser un tiers en même temps.

(2) « Le prix de l’énergie menace notre unité » par les dirigeants d’EDF, Engie et Total (Le Journal du Dimanche, 25 juin 2022).

(3) Une chronique intitulée « Faire de l’énergie un choix collectif » signée par 84 managers (dont Jean-Bernard Lévy, d’EDF) à l’issue de la première année de travail de la Convention des entreprises pour le Climat (Le Journal du). Dimanche 2 juillet 2022).

(4) Objectif énoncé dans la troisième partie du rapport GIEC 2022, publié le 4 avril 2022.

(5) Haut Conseil pour le Climat, 4e édition, 29 juin 2022. « Au-delà des constats, mettre en œuvre des solutions ».

(6) Communiqué de presse Elysée, 5 septembre 2022. « Conférence de presse avec le président de la République sur la situation énergétique en Europe ».

(7) Médiamétrie, novembre 2021. « Les jeunes sont-ils accros à leur smartphone ? ».

(8) The Shift Project, juillet 2019. « La météo : l’utilisation non durable de la vidéo en ligne. Un cas pratique de sobriété numérique ».

(9) ADEME, Futurs en transition, 2021. « Scénarios ».

(10) ADEME, Utiliser autrement, 2022. « Pourquoi choisir un smartphone reconditionné ? »

(11) Le label ISR est attribué aux fonds qui visent à concilier performance économique et santé sociale et environnementale en finançant des entreprises qui contribuent au développement du développement dans tous les domaines du travail. Créé par le ministère des Finances, ce domaine public vise à rendre visible les titres d’investissement (ISR) auprès des épargnants. Pour obtenir le label ISR, le service certification réalise un audit pour s’assurer que les fonds répondent à un ensemble de critères de labellisation. Pour plus d’informations sur la méthode, veuillez consulter le site www.lelabelisr.fr.

(12) Créé par le ministère de la Transition écologique, ce label public garantit la qualité verte des fonds d’investissement et s’adresse aux acteurs financiers qui œuvrent au bénéfice de tous par des pratiques transparentes et durables. Afin d’obtenir le label Greenfin, l’organisme de certification réalise un audit pour s’assurer que l’investissement répond à la labellisation proposée. Pour plus d’informations sur la méthode, veuillez consulter le site https://www.ecologie.gouv.fr/label-greenfin#e0 ».

Documents de commercialisation. Veuillez vous référer à tous les critères et objectifs du fonds figurant dans le prospectus et dans les informations importantes pour l’investisseur avant de prendre toute décision finale d’investissement.

Les exemples cités sont basés sur une enquête basée sur Dorval AM du 03/10/2022. Ce n’est ni une promesse ni une garantie. Ce dernier se réserve le droit de modifier son analyse.

Société anonyme au capital de 303 025 euros – RCS Paris B 391392768 – APE 6630 Z – Agrément AMF n° GP 93-08 – Siège social : 1 rue de Gramont – 75002 Paris – Tél : (+33) 01.44.69.90.4. www.dorval-am.com