Test Polar Pacer Pro : une montre de choix pour courir

Le fabricant finlandais Polar veut séduire les coureurs avec sa montre Pacer Pro. Ancré dans le milieu de gamme, il intègre toujours des fonctionnalités avancées, le tout dans un boîtier très compact.

Près de 22 ans après le modèle original, Polar relance la ligne Pacer. Ainsi au printemps 2022, Pacer et Pacer Pro sont arrivés, des tocantes connectées dédiées à la course à pied. Les deux modèles partagent la même base technique, la version Pro se dote d’un altimètre barométrique lié à la fonction Hill Splitter chargée de l’analyse du relief. Le Pacer Pro bénéficie également d’un guidage pas à pas avec Komoot (tour par tour) et est capable de calculer la puissance de course.

Étui Polar Pacer Pro.

Étui Polar Pacer Pro.

Lancé au prix de 299 euros, le Pacer Pro se positionne dans le même segment de prix que son cousin Vantage M2 ou Garmin Forerunner 245.

Ergonomie et design

Ergonomie et design

Avec son boîtier de 45 x 45 x 11,5 mm, la Pacer Pro est la montre la plus compacte de Polar. C’est aussi la plus légère, ne pesant que 41 g quand ses cousines, les Vantage M2 et V2, affichent 45,5 et 52 g sur la balance. Ce format le rend très confortable au poignet et facile à oublier. Voir l’article : Agir en Bray vient de lancer une machine à laver solidaire à Neufchâtel-en-Bray. Fabriqué en acier inoxydable, aluminium et fibre de verre, le boîtier est annoncé étanche jusqu’à 100 m de profondeur (10 ATM). Dès lors, il sera possible de pratiquer la natation, le surf ou encore la plongée. Cependant, le boîtier ne résistera pas à la plongée sous-marine. Le bracelet en silicone est très confortable au poignet.

Polar Pacer Pro pleine longueur.

Polar Pacer Pro pleine longueur.

Malgré sa petite taille, le Pacer Pro propose le même format d’écran que le Vantage, basé sur une dalle LCD MIP (memory In Pixel) de 1,2 pouces et un affichage de 240 x 240 pixels. L’écran couleur n’est pas tactile, mais dispose d’un rétroéclairage automatique ou manuel. Il est lisible dans la plupart des situations, malgré quelques légères réflexions ici et là.

Le dos du boîtier Polar Pacer Pro.

Le dos du boîtier Polar Pacer Pro.

Le Var se rue sur les pellets pour se chauffer cet hiver, le secteur peine à répondre à toutes les demandes
A voir aussi :
Matériel en hausse, distributeurs en rupture de stock, matériaux en hausse et…

Interface

Interface

L’interface de ce Pacer Pro est strictement identique à celles des autres modèles Polar. Les habitués de la marque s’en sortiront donc très vite. Sur le même sujet : Chez Plufur, bientôt une boite de rangement pour chargeurs électriques ?. On reste ici sur la navigation sans contact avec cinq boutons : un pour activer et désactiver le rétroéclairage, un autre pour revenir, un troisième pour confirmer la sélection et les deux derniers pour naviguer de haut en bas. Gardez à l’esprit que les utilisateurs de Garmin ne seront pas non plus trop dépaysés par cette interface finalement assez proche en mécanique.

Avant d’aborder les fonctionnalités offertes par cette montre, intéressons-nous au nouveau processeur intégré. Fonctionnant à 192 MHz et connectée à 5 Mo de RAM, cette puce rend vraiment la navigation plus fluide. Quant au temps de réaction de la plaque, la progression est la plus spectaculaire. Quand même les top models de Polar tirent sur leurs pattes avant de changer d’écran, le Pacer Pro répond au quart de tour. Et ça fait du bien, surtout sur une interface déjà stricte comme celle proposée par Polar.

L’un des menus de Polar Pacer Pro.

L’un des menus de Polar Pacer Pro.

Cette interface d’accueil est toujours aussi simple et efficace, elle ne propose qu’une dizaine de fonctions. Là, vous pouvez démarrer une activité, pratiquer des exercices de respiration, définir des stocks ou des segments Strava, et même exécuter des chronos ou des minuteries. Parmi les fonctionnalités antisportives, on ne trouve que la réception de notifications depuis un smartphone. Ils sont affichés lisiblement, mais il manque des informations. L’application d’origine n’a pas été notée, il est donc parfois nécessaire de deviner le contexte pour bien comprendre le message. Veuillez noter qu’il est possible de désactiver la réception des notifications de Polar Flow pendant une activité physique. Le contrôle de la musique, en revanche, est assez facile à faire. Cependant, il n’est toujours pas possible de stocker vos chansons préférées directement sur l’horloge. Pour en profiter, vous devrez avoir un smartphone avec vous.

Écran de notification Polar Pacer Pro.

Écran de notification Polar Pacer Pro.

Certains paramètres sont disponibles, mais minimaux. Ils permettent de configurer la luminosité de l’écran, les modes avion et les modes Ne pas déranger ou encore Notification. Enfin, il est possible de synchroniser votre course avec l’application de navigation manuelle Komoot. Sur une telle sortie, le sentier s’affiche en vert sur fond noir et vibre au changement de direction. Bien qu’il soit purifié au maximum, le système fonctionne assez bien.

Écran d’horloge confortable.

Écran d’horloge confortable.

Moselle. Une vingtaine de bénévoles luttent contre le gaspillage lors d'une journée verte à Sarreinsming
Ceci pourrez vous intéresser :
Une vingtaine de personnes ont participé samedi à la journée verte organisée…

Application

Application

Comme les autres montres Polar, la Pacer Pro se synchronise avec les applications Polar Flow et Polar Beat, disponibles sur iOS et Android. Les deux sont très complets, vous permettant d’effectuer un suivi pertinent et complet de votre activité physique. Lire aussi : Tesla Charger 2022 : Quelles voitures sont compatibles ? Combien ça coûte?. Pour en savoir plus sur ces deux applications, nous vous conseillons de vous référer au test Polar Vantage V2.

Les constructeurs sont-ils intéressés à réglementer leurs véhicules électriques ?
Sur le même sujet :
Si les constructeurs n’avaient rien à voir avec la fin de vie…

Usages et précision

Usages et précision

Dédié aux coureurs, le Pacer Pro manque de capteurs. Son boîtier intègre ainsi un cardiofréquencemètre, un GPS, un baromètre, une boussole et un accéléromètre. Combiné aux nombreuses fonctionnalités logicielles proposées par le constructeur, cet accessoire s’annonce prometteur.

Ecran très lisible lors d’une séance de sport.

Ecran très lisible lors d’une séance de sport.

Heureusement pour une montre avec de telles ambitions de course, la Polar Pacer Pro est équipée d’un moniteur de fréquence cardiaque très précis. Qu’il s’agisse d’une séance calme ou fractionnée, la surveillance cardiaque est toujours réaliste et adhère aux résultats offerts par une ceinture pectorale. Ci-dessous, une séance d’entraînement fractionné divisée en blocs : données vertes recueillies à l’aide d’une ceinture pectorale ; en rose, ceux à côté de l’horloge. Toutes les variations du rythme sont suivies avec précision.

En rose, Polar Pacer Pro ; en vert, ceinture pectorale Polar H10. En abscisse, le temps ; en ordonnées, fréquence cardiaque.

En rose, Polar Pacer Pro ; en vert, ceinture pectorale Polar H10. En abscisse, le temps ; en ordonnées, fréquence cardiaque.

Astuce pour les poignets plus fins : N’ayez pas peur de serrer la montre très fort. S’il y a un peu de jeu, l’imposante boîte pourrait bouger pendant la séance et les résultats seraient alors faussés, ce qui nous est arrivé lors de nos premiers tests.

En ce qui concerne le GPS, les résultats ne sont pas particulièrement connus, les traces enregistrées ne sont pas meilleures que celles obtenues avec un smartphone, avec une tendance à surestimer la distance. Si vous participez à une course officielle, fiez-vous plutôt aux bornes qui affichent la distance réelle dispersée sur la piste.

Enfin, le Pacer Pro est capable de mesurer la puissance utilisée pendant la séance. Nous n’avons pas encore les outils pour évaluer cette fonctionnalité, nous ne pouvons pas juger de sa justesse et de sa pertinence. Cependant, cette puissance est calculée en utilisant la vitesse et la hauteur. Les facteurs externes tels que le vent, la pluie ou même les surfaces glissantes ne sont pas pris en compte. Logiquement, les courbes de puissance se superposent souvent aux courbes de vitesse (voir image ci-dessous).

Mesures de fréquence cardiaque, de vitesse, de force et de cadence prises lors d’une séance avec Polar Pacer Pro.

Mesures de fréquence cardiaque, de vitesse, de force et de cadence prises lors d’une séance avec Polar Pacer Pro.

Enfin, cette montre peut suivre le rêve de son utilisateur. Ses résultats semblent cohérents et proches de la réalité, même si pour le moment nous ne pouvons pas vérifier leur exactitude.

Autonomie

Autonomie

Le Pacer Pro embarque une batterie de 273 mAh qui lui permet de supporter un peu moins de quatre jours d’utilisation intensive, à savoir la réception des notifications, le suivi du sommeil, du rythme cardiaque et de plusieurs activités physiques. Environ 6% de la batterie est nécessaire pour surveiller une session de course d’une heure. Par conséquent, il sera possible d’effectuer de très longues sessions avec une charge complète.

Polar Pacer Pro et son chargeur propriétaire.

Polar Pacer Pro et son chargeur propriétaire.

Pour charger ce Pacer Pro, vous devez utiliser un chargeur propriétaire (fourni). Il faut environ 1 heure et 40 minutes pour gonfler complètement cette montre.

Points forts

Cardiofréquencemètre très précis.

Écran lisible en toutes circonstances.

Apps Polar Flow et Polar Beat très complètes.

Points faibles

Interface austère.

Autonomie de 4 jours un peu décevante.

GPS parfois approximatif.

Conclusion

Comment fonctionne la notation ?

Confortable au poignet, équipé d’un cardiofréquencemètre précis et accompagné de toute l’expertise Polar, le Pacer Pro possède de nombreux arguments qui le rendent indispensable aux passionnés de course à pied. C’est donc une excellente alternative à la gamme Garmin Forerunner.