SyME 05 : « Pour être fort dans les crises, il faut consommer ce que l’on produit localement »

AccueilTerritoiresSyME 05 : « Pour être fort face aux crises, il faut consommer ce que l’on produit localement »

Depuis la crise de l’énergie, le syndicat de l’électricité des Hautes-Alpes est très sollicité par les communes pour mettre en place des programmes d’autoconsommation et négocier les tarifs avec les fournisseurs. Stéphane Raizin, son directeur, répond au TPBM.

TerritoiresHautes-Alpes Publié le 05 août 2022 à 14h00, Propos recueillis par Marie-France SARRAZIN

TPBM : Le SyME 05 est devenu SyMEnergie 05 et récemment Territoire d’énergie Hautes-Alpes SyME 05. Un changement de nom pour marquer un ancrage dans la transition énergétique…

TPBM : Le SyME 05 est devenu SyMEnergie 05 et récemment Territoire d'énergie Hautes-Alpes SyME 05. Un changement de nom pour marquer un ancrage dans la transition énergétique...

Stéphane Raizin : C’est vrai. Ce nom reflète mieux nos deux activités principales. Celle, souveraine, liée à la distribution de l’électricité, d’où sortent beaucoup d’ingénierie et de travaux, qui incluent aussi les télécommunications, que nous appelons désormais les infrastructures de communication électronique. Ceci pourrez vous intéresser : Méroux-Moval. Le projet immobilier inquiète les habitants de la rue du 15-Juillet-1972. Avec un investissement de 3 millions d’euros chaque année, c’est la plus grosse activité du syndicat. L’autre, qui a le vent en poupe, c’est la transition énergétique, une politique que nous avons entamée en 2015, car nous sommes beaucoup sollicités par les communes de ce domaine. L’humanité réagit toujours face à la crise, jamais face au confort et à l’abondance des biens…

Quelle différence entre une batterie 2ah et 4ah ?
Lire aussi :
Les perceuses filaires offrent une puissance nominale comprise entre 500 et 1…

Cette crise du prix des énergies a-t-elle impacté votre activité ?

Cette crise du prix des énergies a-t-elle impacté votre activité ?

Les maires ont beaucoup réagi dès le début de l’année à la hausse des prix de l’électricité qui a bondi jusqu’à 300 % ! Ils n’arrivent plus à maintenir les prix et certains nous demandent des opérations d’autoconsommation individuelle. Ceci pourrez vous intéresser : Autoconsommation, injection ou batteries : que choisir pour mes panneaux solaires ?. Au lieu d’essayer de négocier au maximum les tarifs – de toute façon il n’y a vraiment pas de liberté – ils préfèrent s’assurer un moignon de consommation, en veillant à ce qu’elle soit garantie par leur propre énergie, en plaçant des panneaux solaires, l’esclavage des équipements . La Roche-des-Arnauds, par exemple, envisage un programme d’autoconsommation, consistant en la construction de deux micro-centrales solaires avec un système d’asservissement sur le bâtiment communal.

Transition énergétique en Paca : lire le hors-série TPBM

Un moment d'histoire pour les Amis de Vendres
Lire aussi :
Les Amis des Vendres ont traversé l’Aude il y a quelques jours…

Outre ces opérations d’autoconsommation individuelle, comment avez-vous épaulé les communes dans ce contexte ?

Outre ces opérations d'autoconsommation individuelle, comment avez-vous épaulé les communes dans ce contexte ?

La commune de Baratier a connu un choc fin 2021. Elle a dû négocier la hausse des prix de l’électricité. Une vague de municipalités ont vu leurs contrats expirer le 31 décembre. Ils ont recommencé à se consulter en novembre, pensant que c’était une formalité. Dans ce cadre, nous avons immédiatement accompagné les communes de Prunières et de Baratier pour un suivi contractuel et des conseils lors du renouvellement du contrat. Depuis janvier, nous avons sondé les communes pour savoir lesquelles elles souhaitaient rejoindre un groupement d’achat d’énergie, en électricité et en gaz, aux côtés des hôpitaux de Marseille, de l’OPH 13 et de trois autres syndicats. Alpes de Haute Provence). Une vingtaine de communes ont répondu à l’appel, dont Prunières, Baratier, Saint-Chaffrey, Saint-Bonnet-en-Champsaur, Aubessagne, Abriès-Ristolas, Embrun, Garde-Colombe, La Bâtie-Neuve, La Saulce, Le Dévoluy, Montgenèvre, Réallon, Rosans, Saint Michel de Chaillol. L’idée est de négocier les prix en jouant sur deux composantes : le volume et la diversité des usages. Réponse en septembre…

Vous croyez dur comme fer à l’appairage, la mise en relation entre le distributeur et le consommateur d’électricité pour se fournir au plus près et réduire les pertes…

Vous croyez dur comme fer à l'appairage, la mise en relation entre le distributeur et le consommateur d'électricité pour se fournir au plus près et réduire les pertes...

L’autoconsommation collective existe depuis un moment. Il s’agit d’un accord commercial au sein d’une association de vendeurs et d’acheteurs. Cette association sera la personne morale qui organisera les échanges d’électrons entre le groupe. Sur le même sujet : Intégration des voitures électriques dans les réseaux électriques utilisant l’énergie solaire Environnement – LaTribuneAuto.com. Résultat : nous ne parcourons plus les marchés et obtenons un prix inférieur. C’est un système à trois têtes : le groupement qui met en place une association collective d’autoconsommation, le tiers de confiance (Enedis ou EDSB) qui devra comptabiliser l’énergie produite et consommée, et un organisme personne morale qui distribue les électrons . Le système fonctionne déjà, mais pas encore dans les Hautes-Alpes. En revanche, des réflexions sont en cours : par exemple à Réallon, entre la gare, un hôtel, quelques riverains, et où la commune est personne morale et organisatrice ; et au sein de la SCIC Energuil.

La mise en avant de cette conception de l’effort nécessaire à la production d’énergie reste essentielle. Chaque fois que nous développons notre propre énergie chez nous, nous consommons moins. Nous sommes dépendants dans de nombreux domaines. Si nous voulons vraiment être forts face aux crises, nous devons être résilients et arriver à consommer ce que nous produisons localement.

Quel rôle jouerait Territoire d’énergie Hautes-Alpes là-dedans ?

Quel rôle jouerait Territoire d'énergie Hautes-Alpes là-dedans ?

Nous pouvons être une personne morale organisationnelle, un installateur et faire partie du groupe. Rien n’empêche l’une des centrales électriques que nous avons construites, voire une borne de recharge, d’apparaître dans le système d’autoconsommation collective.

Quels sont vos autres dossiers sur le feu ?

Sur le site de covoiturage de Baratier, la borne de recharge est alimentée par la production d’électricité de sept générateurs photovoltaïques placés dans une maison solaire, complétée par un dispositif de stockage d’énergie, constitué de deux batteries de seconde vie issues du reconditionnement de véhicules électriques. Dans cette commune, nous produisons de l’électricité mais il n’y a pas assez de voitures. Une fois sorti de la période des vacances, le site produit tout un pot d’électrons dont on ne sait que faire. Dans le cadre de France Relance, nous avons obtenu un financement de l’Etat pour installer l’an prochain, en plus des bornes de recharge rapide, des bornes basse consommation supplémentaires qui correspondent davantage à l’usage du parking de covoiturage, afin que les -voitures puissent se recharger un long moment. De cette façon, nous pouvons offrir des prix de sélection.

Comment recharger sa voiture électrique sans abonnement ?

Acheter une carte de recharge Afin de recharger votre véhicule électrique en toute sérénité, il est possible d’acheter des cartes de recharge dans les stations-service. Ces cartes vous permettent de bénéficier d’une ou plusieurs recharges sur des bornes partenaires.

Comment recharger votre voiture électrique en continu ? Comment utiliser une borne électrique sans carte de recharge ?

  • en téléchargeant l’application de mobilité électrique IZIVIA,
  • ou en utilisant le site de paiement en ligne pour recharger votre voiture électrique, également accessible grâce au QR Code placé sur la borne.

Comment payer aux bornes de recharge électrique ?

Comme pour un plein de carburant, vous pouvez payer votre recharge avec votre carte bancaire. Les terminaux de paiement électronique présents sur les bornes permettent de payer sans contact et même avec son smartphone auprès de certains opérateurs comme Total ou Ionity.

Comment fonctionnent les bornes de recharge électrique publique ?

Pour que la borne fonctionne, vous pouvez utiliser un badge, acheté auprès d’un opérateur de mobilité. Ce badge permet d’ouvrir la trappe de la borne de recharge et de démarrer la recharge. Il existe aujourd’hui plusieurs dizaines d’opérateurs de mobilité, chacun avec ses propres tarifs, services et réseau.

Quelle est la meilleure carte de recharge électrique ?

Charger la carte. Cette carte de recharge fait partie des indispensables. Classé parmi les meilleurs, plus de 100 000 utilisateurs l’utilisent déjà. Vous retrouverez donc ce système de recharge sur plus de 8 000 bornes.

Comment recharger sa voiture électrique gratuitement ?

Retrouvez des bornes gratuites dans les parkings des centres commerciaux, des grandes surfaces comme Lidl, E-Leclerc ou des cinémas. Certains hôtels et restaurants offrent également des services de recharge en cadeau.

Les bornes de recharge sont-elles gratuites ? En général, le remplissage est gratuit mais vous devrez peut-être vous rendre à l’accueil du magasin pour obtenir un badge ou un code d’accès. Les centres commerciaux font le pari que les utilisateurs de voitures électriques feront leurs courses pendant le temps de recharge.

Comment se procurer une carte pour borne de recharge ?

Les cartes de recharge interopérables donnent accès à la plupart des bornes en France. Lors de l’achat de votre véhicule, on vous a probablement remis une carte de ce type. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez en acheter un sur Internet ou dans les commerces des aires de repos de l’autoroute.

Quelle est la meilleure carte de recharge ? Charger la carte. Cette carte de recharge fait partie des indispensables. Classé parmi les meilleurs, plus de 100 000 utilisateurs l’utilisent déjà. Vous retrouverez donc ce système de recharge sur plus de 8 000 bornes.

Comment recharger une voiture électrique sans badge ?

– Auprès d’un opérateur de mobilité Aussi, pour ne pas avoir trop de badges en votre possession, vous pouvez choisir un agrégateur de réseau de recharge ou « opérateur de mobilité ». Cette fois, le badge dont vous disposez vous permettra d’avoir accès à différents réseaux de recharge, et pas à un seul.

Comment avoir une carte de Borne recharge voiture électrique ?

Le réseau Corri-Door permet notamment d’acheter une carte d’accès dans une station-service au prix de 20 euros et qui comprend deux recharges de 30 minutes. Plus rarement, les réseaux exigent le dépôt d’une pièce d’identité pour obtenir un badge d’accès ou le prépaiement en magasin.

Comment fonctionne la borne Leclerc ?

Equipées de prises de type 2, les bornes ont une puissance de 22 kW. Leur utilisation est gratuite la première heure. En moyenne, les clients restent environ 40 minutes dans le magasin.

Comment utiliser le Freshmile Pass ? L’utilisateur peut recharger avec un badge RFID (le Freshmile Pass) qu’il passe devant la borne pour démarrer et arrêter la recharge. L’utilisateur peut également utiliser son smartphone, sans inscription préalable, en scannant le QR Code joint à la borne au moment de l’activation.

Comment recharger une voiture électrique à une borne Leclerc ?

De plus en plus de magasins E. Leclerc vous offrent la possibilité de recharger les batteries de votre voiture électrique pendant que vous faites vos courses, grâce à des bornes situées sur leur parking.

Comment utiliser une borne de recharge gratuite ?

Pour cela, la majorité des bornes de recharge gratuites que vous trouverez dans les villes sont situées dans des parkings publics. En effet, vous pouvez recharger votre véhicule sans aucun abonnement préalable. Le service reste gratuit même si vous devriez normalement payer vos frais de stationnement.