Philippe Clément, président de la FDSEA des Vosges : « Ne laissez pas ces idéologues du salon poursuivre leur écologie destructrice » – Saint-Dié Info

Alors que les feux de forêts et de chaumes font rage cet été en France, Philippe Clément, président de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles – FDSEA – des Vosges, s’est exprimé à ce sujet hier vendredi :

Alors que les feux de forêts et de chaumes font rage cet été en France, Philippe Clément, président de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles – FDSEA – des Vosges, s’est exprimé à ce sujet hier vendredi :

« Notre maison est en feu et nous cherchons ailleurs. A voir aussi : Projets structurants soutenus par le FIC. Cette phrase, prononcée par Jacques Chirac lors du Sommet de la Terre à Johannesburg en 2002, est malheureusement plus que d’actualité avec les événements dramatiques qui se déroulent dans les Landes cette année, comme dans le Var l’année dernière.

Oui, l’augmentation des températures liée au changement climatique est un facteur aggravant. On regarde ailleurs car l’une des premières raisons, malheureusement, est tout simplement la bêtise humaine de certains pyromanes. On regarde aussi ailleurs quand on est collectivement en mesure de faire face au risque d’incendie dans nos forêts en souffrance et quand les pragmatiques veulent prendre des mesures pour limiter le risque d’incendie ou favoriser l’intervention des pompiers en aménageant des sentiers ou des chemins coupe-feu. Ces travaux d’aménagement étaient en cours dans ces forêts l’année dernière et ont malheureusement été stoppés par des associations environnementales, soutenues par des élus écologistes du secteur. Les mêmes élus qui aujourd’hui viennent pleurer sur les plateaux télé.

L’an dernier, par exemple dans le Massif des Maures, sans cacher ouvertement l’origine criminelle, le pastoralisme aurait pu limiter les dégâts liés à l’incendie qui a détruit la forêt et du même coup les tortues, censées être protégées justement par l’interdiction . du pastoralisme… Dommage.

« Mettons ces gens dans le désert et dans 10 ans ils devront acheter du sable », a déclaré Coluche, puisque leur capacité à prévoir les choses est nulle. Continuons à parler de stockage hivernal de l’eau, de souveraineté alimentaire, d’entretien de nos paysages par l’élevage. Dans nos Vosges boisées il y a aussi un risque d’incendie. S’il vous plaît, ne laissez pas ces idéologues du salon poursuivre leur écologie destructrice. Au final, la nature en paie le prix. Aujourd’hui regardons toute l’aide que les agriculteurs de Gironde et des environs apportent pour venir en renfort aux sapeurs-pompiers. Au moins ils sont présents, contrairement à beaucoup de nos adversaires.

Enfin, n’oubliez pas que les agriculteurs sont les premiers écologistes car nous vivons au quotidien avec la nature. Bonne fin de récolte à vous tous et encore prudence. »

Meta Home dans la Silicon Valley prévoit de décarboner 95% des bâtiments | Nouvelles en
A voir aussi :
Un panneau numérique géant est visible sur le campus du siège social…