LudoVox – FLIP 2022, le retour

Du 13 au 24 juillet se tient le 36e Festival Ludique International de Parthenay. Après 2020 sans festival, puis 2021 dans une configuration sur mesure, FLIP revient en pleine forme. Remplissez une bouteille d’eau, soulevez le couvercle, étalez de la crème solaire et portez des tongs lorsque vous partez : Plongez-vous dans cette édition 2022 de la canicule.

Dire que nous attendons avec impatience notre dose annuelle de Parthenay est un euphémisme. Pour rappel, le FLIP peut presque être considéré comme l’événement ludique francophone le plus important, du moins en termes de fréquentation avec une estimation de 180 000 visiteurs. Cependant, les masses de visiteurs en tous genres de ce festival doivent être lissées sur les 12 jours de l’événement, et seront réparties dans une série d’espaces de l’hyper centre-ville, investis dans l’événement.

A l’époque, les rues « in-game » où se promenaient les familles, les joueurs de tous âges, les colonies de vacances, les résidents en déplacement ou tout simplement curieux. En plus de leurs nombreuses activités de plein air lors des déplacements, ces rues sont comme d’habitude entrecoupées de « lieux mortels », lieux bruyants mis en place pendant le festival par certains éditeurs ou associations du monde du spectacle. Toujours à la fête aussi, la salle REEL et le Village Parallèle mettent gratuitement à disposition leur ludothèque, y compris en soirée.

Outre les traditionnels « jeux de vitrines », plusieurs animations invitent à la flânerie dans le quartier commerçant et la vieille ville médiévale. En particulier, deux enquêtes grandeur nature autour du détective Charlie et de Micro Macro ont été menées de manière indépendante. Prendre le temps d’une balade confortable, sous le couvert d’un petit challenge sympa, dans un endroit sympa, rencontrer des gens heureux d’être là : c’est ça aussi FLIP.

Du côté de la Chapelle des Arts Ludiques, « Dixit Augmenté » est l’attraction principale. Réalisées par des étudiants de l’école de design de Poitiers, quinze illustrations du célèbre jeu Libellud prennent vie en réalité augmentée, sur l’application mobile. Très bien ! Opla Games c’est aussi un coup de projecteur sur le lieu, autour des expositions Cartzzle et Cosmopolit.

FLIP Jam, Escape Game Ephémère, Village Médiéval, jeux vidéo, tournois et challenges chaotiques, Jeux de Rôle… FLIP rassemble une fois de plus de nombreuses propositions, à caler selon vos envies d’aujourd’hui et vos goûts. C’est aussi fastidieux de tout mettre en place (même plus d’une semaine) pour être complet dans un rapport.

Le FLIP Creator Trophy récompense des prototypes inédits dans quatre catégories. Trois d’entre eux sont l’apanage de juges professionnels issus du monde du spectacle. Le quatrième et dernier trophée a été décerné à un jeu acclamé par le public, qui visait également à tester la création en course à pied.

Pour 2022, le jury est présidé par Patrice Pillet (animateur), assisté de Laurène Chartier (Iello), Cathy Suignard (animateur), Christophe Loyre (28e FLIP), Thomas Cosnefroy, Thomas Cauet (Space Cowboys), Tom Vuarchex (écrivain et graphiste) et Matthieu d’Epenoux (Cocktail Games).

Voici les résultats de leur sage délibération :

Les joueurs arrangent astucieusement les toboggans pour tenter de guider la noix de coco vers la case d’atterrissage la plus intéressante.

Un jeu de dessin coopératif où il faut faire correspondre son travail directement avec son partenaire, pour donner du sens à l’ensemble.

Dans ce jeu de pari et de construction, construisez votre temple précolombien pour créer une série de couleurs en superposant des cubes.

Catégorie de favoris publics

La construction de ruches 3D et la récolte de miel font partie de ce programme apicole.

Breaking News : de sa propre initiative et en tant que de besoin, le jury a décidé d’une nouvelle catégorie pour cette année, immédiatement avalisée par l’organisation :

Catégorie préférée du jury

Ce jeu d’adresse pour le travail du bois vous demande de garder l’équilibre tout au long de l’installation sans toucher aux fils suspendus.

De plus, la FLIP Publisher’s Cup permet au public de voter pour ses jeux préférés parmi une sélection de jeux nouvellement publiés. Ces titres ne sont pas tombés du ciel, mais ont été choisis par les animateurs FLIP lors de leurs séances de préparation pré-festival.

Toujours quatre catégories avec cinq jeux par catégorie : il faut donc réunir pas moins de 20 jeux pour faire une proposition complète de tournée. Suffisant pour justifier une prolongation de séjour au Pays de Gâtine.

Les titres pour lesquels la foule a voté débordaient enfin :

Catégorie Enfants par Rafael Escalente et Joel Escalente illustré par Maia Zeidan édité par Gigamic

Catégorie Divertissement par Gérald Cattiaux et Jean-Louis Roubira illustré par Jérôme Pélissier aux éditions Libellud

Catégories de réflexion par Aske Christiansen illustré par Apolline Etienne édité par Ludonaute

Catégorie éco-ludique* de Jérémy Partinico illustré par Yoann Brogol édité par Subverti

* : cette catégorie met en avant les jeux de société où les éditeurs ont engagé des actions pour réduire l’empreinte carbone de leurs produits : modes de transport et de distribution, réduction du plastique, choix des matériaux, lieu de production, etc.

Enfin, notez que la version complète de la remise des prix est visible ici (2h18 tout de même, prévoyez des tisanes).

Après ce résultat factuel, passons à la subjectivité la plus totale. Parce que FLIP aussi, si vous le souhaitez, joue en mode intensif. Ce festival est connu pour sa grande accessibilité aux tables, car il y a tellement d’espace. Malgré quelques moments chargés, il a une fois de plus été à la hauteur de sa réputation. La disponibilité fréquente d’animateurs-explicateurs permet de jouer le jeu sans lire les règles. Alors petits, gros, récents ou plus anciens, dans le chaos total, voici un panel des jeux en jeu.

Boonlake (2021) : Alexander Pfister revient sur un jeu de gestion solide avec une interaction conséquente. L’effet secondaire de l’action choisie par le joueur actif profite à tout le monde, entraînant une réduction des temps d’arrêt. Le dépistage forcé de certaines des cartes tirées rappelle Maracaibo. Malgré le thème abstrus et collant, le titre semble prometteur en termes d’enjeux tactico-stratégiques. [Joué récemment]

Mystic Vale (2016) : des gadgets matériels inédits ont permis au jeu de se démarquer lors de sa sortie, mais l’originalité n’est pas tout. Voici un exemple parfait d’échec de la mise en œuvre d’une idée forte. Le concept d’amélioration des cartes en ajoutant de la transparence est noyé dans le gameplay décousu et très conventionnel. C’est dommage, car un stop-or-again sur une terrasse privée a aussi du potentiel, comme Living Forest l’a prouvé. [Joué récemment]

Small Peoples (2021) : Dans ce jeu majoritaire et objectif à composante spatiale, l’action en cours limite la prochaine localisation. Assez courante dans les titres à 2 joueurs, cette idée a été brillamment adaptée en l’associant à la possibilité de désigner le joueur suivant. Après le plaisir de la découverte, le soufflet tombe au fur et à mesure que le (trop) long jeu à 4 joueurs progresse, la fin étroite laissant peu d’options. (Juste joué)

Gutenberg (2021) : Ce jeu de gestion de milieu de gamme fait la part belle aux décisions essentiellement tactiques. Ses intérêts tournent autour du système d’initiatives à programmer : il est impossible d’être le premier partout, alors que faut-il privilégier ? Le reste des principes de collecte/bonus/conversion en points est relativement obsolète. Bien que ce soit désagréable dans la première partie, il y a un grand scepticisme quant à vouloir enchaîner d’autres personnes. [Joué récemment]

Next Station : Londres (2022) : En cette période faste pour Roll & Ecrire, tous n’ont pas le même goût. Sans vraiment pouvoir dire pourquoi, celui-ci se trouve être l’un des plus amusants. Même sans interaction, sa simplicité combinée avec juste ce qu’il faut de frustration, une cohérence thématique (relative) et un choix terrible, est tout à fait juste sur la cible. [Dans l’assiette]

Trickerion (2015) : Pas si jeune et doté d’une certaine notoriété, c’est un poids lourd plutôt démodé, dont je suis sorti. Grâce à l’incontournable module Dark Alley, les phases de programmation, les micro-décisions prioritaires et les interactions qui en découlent sont un vrai plaisir. Mais c’est beaucoup de fardeau pour des intérêts qui ne sont pas toujours évidents. Quelques points d’opportunisme me gênent aussi pour ce long match. [Joué récemment]

Hiroba (2022) : Transformer le principe du Sudoku en un jeu de placement/majorité sur une grille multijoueur, c’est clairement le but. Le travail est bien pensé, attribuant des jetons recto-verso et offrant un potentiel d’intérêt à faible valeur. Si la pratique dans le style fonctionne techniquement, le jeu lui-même a eu du mal à vraiment nous captiver dans la pratique.

Acropolis (2022) : Promis à une belle carrière vu les nombreux échos dont il est l’objet, ce titre s’apparente à Kingdomino en étant légèrement amélioré. Simple et astucieux, il a une excellente idée d’offrir une liberté de placement en jouant sur les tuiles qui se chevauchent. Le succès dépend fortement de l’obtention du bon multiplicateur, celui qui correspond à la catégorie « tout public » visée. [Joué récemment]

13 Mots (2022) : Pour lancer le nouvel éditeur Captain Games, Cédrick Caumont a choisi la simplicité. Dans la lignée du jeu collaboratif d’association d’idées, chacun essaie de trouver en secret le mot choisi par le capitaine du tour. Ce qui est clair peut en quelque sorte jouer pour lui par rapport à des titres légèrement plus intelligents. Mais l’intérêt peine à vraiment décoller au-delà de quelques malentendus peut-être amusants.

Golem (2021) : Dernière collaboration transalpine, sa parenté avec le titre précédent est agrémentée d’un mini-twist qui lui donne tout à fait une personnalité bien à elle. Le principe de la marche forcée et du contrôle des golems était délicieux. Notez qu’avec seulement 12 tours de jeu, c’est essentiellement un genre court. Même si cela n’est pas tout à fait à l’honneur dans un jeu de découverte, 4 débutants devront décrypter l’iconographie de la sibylline.

Savannah Park (2021) : Ce puzzle solitaire multijoueur vous propose de réorganiser de manière optimale tous les animaux de votre savane personnelle, selon une limite de score assez astucieuse. Malgré la mise en place délicate et la rejouabilité discutable, on préfère passer un bon moment chacun dans son coin en parallèle, à défier les mauvais choix faits il y a trois tours.

Café (2021) : Certaines esthétiques et certains matériaux sommaires cachent le jeu un peu plus profondément qu’il n’y paraît. Le principe de devoir récupérer et donc de perdre certaines de ses réalisations crée un dilemme voire un problème lorsqu’aucune des trois extensions disponibles ne fonctionne. Maximiser le nombre d’actions ou se concentrer sur le regroupement, l’expédition ou le stockage, il existe plusieurs façons de le faire dans ce degré nerveux qui ne manque pas d’atouts. [Petit est beau]

Azul – The Queen’s Garden (2021) : Le volet le plus « complexe » de la série à ce jour, c’est un exercice d’optimisation de collection/placement avec peu d’interaction et de fortes contraintes. L’idée de la série Qwirkle est exploitée à plusieurs niveaux et le rythme est plus libre que d’habitude. Les collectes trop gourmandes peuvent être une punition, ce qui nécessite une planification minutieuse. Il a, cela dit, peu de chances de devenir réfractaire au genre, tant il le garde cool et totalement abstrait. (Dans le viseur)

Rainforest (2022) : le jeu collecte/place d’autres éléments avec des couleurs et des symboles, que vous optimisez dans votre espace personnel. Celui-ci se fait dans la simplicité et l’opportunisme, au détriment de la profondeur de choix. Nous essayons juste de planifier une série de tuiles à compléter, en visant un certain bonus et en espérant que le tirage le permettra. Mille fois déjà-vu, durant lesquels j’ai du mal à être enthousiaste.

Mysterium Kids (2022 – à venir) : Cette version est accessible à partir de 6 ans en ne conservant que le socle émetteur-récepteur. À l’aide d’un tambourin, demandez au fantôme d’un tour de faire deviner au spectateur l’une des cartes exposées. Peu importe si le système de notation est peu attractif et si le lien avec le jeu original est purement marketing, cette réduction de vote fonctionne vraiment bien. Même en tant qu’adultes, nous nous laissons prendre au jeu de jeter certaines cartes et de nous disputer sur les deux autres. Espérons cependant que la version commerciale de l’instrument remplira la tâche.

Butin! (proto) : Après Combo Color, Laurent Escoffier et Charles Chevallier continuent le jeu de coloriage, mais le voici adapté sur le plateau. Exit les marqueurs, place aux jetons qui vous permettront de prendre votre place dans un champ central compétitif. Les éléments (généralement des ressources) qui existaient initialement dans l’espace acquis sont déplacés vers des tableaux privés, créant un double défi entre les connexions et d’excellents petits puzzles spatiaux. De manière prometteuse, ce prototype est déjà bien meilleur que de nombreux jeux publiés…

Museum Suspects (2022) : Annoncé pour les 8 ans et plus, il y a certainement quelque chose qui nous manque dans ce jeu de déduction et de pari. La majorité du jeu consiste en des conseils de consultation aveugles. Interpréter des actions préjudiciables pour augmenter ses propres connaissances semble illusoire, peut-être quelle que soit la fin. Même sa « gestion » de jetons sur plusieurs dénominations n’est pas suffisante pour redonner un peu de battage médiatique à cette enquête très sombre. (Petit joueur)

Wonder Woods (2022) : Récolter des champignons dont la vraie valeur est inconnue au départ n’est pas une idée complètement nouvelle. Le pari Take Phase est vraiment basique. La divulgation progressive des valeurs finales possibles ne devient pas plus folle. Le thème de la mycologie ne suffit pas à égayer le gameplay inintéressant, et les frontières de l’ennui sont clairement franchies à deux joueurs. (Dans le viseur)

Message final (2021) : Le concept est très original, mais il ne fonctionne pas aussi bien que prévu. Peut-être en raison du manque d’expérience du méchant, il n’a pas été facile pour lui de choisir un personnage sans quelque chose en particulier. Avec des victimes compétentes déployant des indices distinctifs dans chacune des zones 3×3, la vérification croisée élimine rapidement les problèmes majeurs. A découvrir malgré tout, d’autant que chaque rôle est tellement différent et donne envie de se venger. (Dans le viseur)

Reykholt (2018): En tant que bon client d’Uwe, il faut un peu de chasse. Dans la plus pure lignée de sa série de jeu agricole, nous voici dans une jolie cuvée légère et 100% végétale. Le choix des actions en bloquant la pose de l’ouvrier, en multipliant les légumes en semant puis en récoltant, on est dans une voie plus familière. La première partie est correcte mais relativement bien écrite, peu de mises à jour sont visibles : on ne peut pas dire que l’envie de creuser s’est manifestée. [Joué récemment]

Tussie Mussie (2022): Indépendamment de la pureté ou d’une bonne idée de base, ce nouveau venu dans la gamme Mini essaie de jouer intelligemment. Décider laquelle des deux fleurs offrir à un joueur voisin laquelle doit réellement offrir nécessite une certaine réflexion de la part des autres. En tant que destinataire, le processus est inversé lorsque quelqu’un lutte pour maintenir la confidentialité. Un titre plus léger qui pourrait être plus intéressant avec une bonne connaissance des possibilités après quelques parties.

Hokito (2020) : La touche de Claude Leroy est évidente dans cette confrontation purement abstraite de deux personnes. Dans quelques règles très simples, tout l’écosystème prend vie. Les coups 1, 2 ou 3 sont à nouveau de la partie, mais le fait qu’ils ne comptent pas dans la case ouvre un champ des possibles plutôt encourageant. Les fans doivent être conquis quand l’hermétique restera sans doute de marbre.

Living Forest (2021) : Les distinctions qu’il a reçues l’ont installé dans un paysage enchanteur, et devraient être reconnus pour ses qualités fortes : le gameplay est vivant et interactif, laissant place à une planification qui doit rester adaptable. Le prix est décerné à ces trois conditions gagnantes interdépendantes. Le recalcul constant du nombre de symboles, en revanche, est une nuisance. [Joué récemment]

Splito (2022) : Le principe de devoir partager entre les collaborations avec chaque voisin n’est pas nouveau. Mais là où Between Two Cities en son temps n’a rien fait d’intéressant, on en est ici à une version tellement simplifiée qu’elle en devient limpide. D’éventuelles combinaisons contre-productives n’y sont pour rien, et peuvent aussi emmagasiner de vilaines coïncidences. Sa grande accessibilité compense la profondeur limitée et la forte similitude des pièces. (Ludochrono)

On n’en doutait pas une seconde, mais c’est validé : 2022 supporte très bien le retour à la « normale » de la fun rencontre estivale parthénaisienne. L’édition se caractérise par des températures élevées rendant difficile le stationnement en plein soleil, une décision préfectorale entraînant même la fermeture dans l’après-midi du 11 juillet. Une précaution compréhensible mais qui soulève tout de même des interrogations sur l’avenir, car ce type d’épisodes caniculaires est malheureusement voué à se généraliser.

Sans mesures précises de fréquentation, difficile de comparer l’enthousiasme avec l’édition 2019, si ce n’est par les impressions. Dans les chiffres présentés par l’organisation, on observe une augmentation du nombre d’éditeurs représentés (143 contre 120 en 2019). Pourtant, il n’est sans doute pas étranger au dédoublement d’un même éditeur aujourd’hui.

Plus intéressant, la tendance de fond semble être une volonté politique locale forte de toujours donner plus de moyens aux festivals. A ce titre, une réflexion est en cours autour de l’ajout d’une ou plusieurs journées « Pros » avant l’ouverture au public.

La Communauté de Commune de Parthenay-Gâtine a également lancé une série d’acquisitions foncières, certaines actées et d’autres en cours. En cours de route, un bâtiment de 1500 m² sur quatre étages, n’a pas été utilisé depuis de nombreuses années. Il abritera à terme un « Palais des Jeux » dédié aux créateurs, professionnels et joueurs, non seulement pendant le FLIP, mais tout au long de l’année. Un projet ambitieux pour l’ouverture annoncée fin 2023/2024, que nous suivrons assurément.

Allez, un dernier lot de photos, et on ferme l’album ! La prochaine est désormais dans 10 mois, du 12 au 23 juillet 2023. Parthenay, on vous le répète, c’est the place to be. Enfin, nous ne le disons pas trop durement, car nous le garderons bien pour nous.

LUDOVOX est un site indépendant !

LUDOVOX est un site indépendant !

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don à : Voir l’article : La nouvelle caméra externe HomeKit d’Eve avec vidéo sécurisée est en vente.

Et aussi en cliquant sur le lien de nos partenaires pour effectuer votre achat :

« Inflation à 7,4 % en Allemagne et chute de l'euro ! » Éditeur par Charles SANNAT
Sur le même sujet :
Vilain cher, vilain cher,Je voulais vous parler de 3 choses pour que…

Quel est le pluriel du mot gnou ?

Quel est le pluriel du mot gnou ?
SeulPluriel
rennerenne
ɡnu ou ɲu

Quelle est la forme plurielle du mot sérail ? nom masculin (pluriel Sérails). A voir aussi : L’agenda de Traces Ecrites News en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est.

Qu’est-ce que ça veut dire gnou ?

Une grande antilope africaine avec une extrémité postérieure basse, des cornes de buffle et une crinière et une barbe. A voir aussi : Powerhouse dcbel r16, un endroit parfait pour EV et pour la maison.

Comment choisir une voiture électrique (prix, emplacement, assurance, assistance, entretien, recharge) ? –...
Sur le même sujet :
À l’heure où il est nécessaire de réduire les émissions de carbone…

Quel jeu de société pour 2 adultes ?

Quel jeu de société pour 2 adultes ?

Juste un jeu de société en duel

  • 7 Wonders Duel : Une superbe version 2 joueurs du classique ! …
  • Schotten totten : duel écossais ! …
  • Mr Jack Pocket : Attrapez Jack l’Éventreur ! …
  • Patchwork : la guerre des boutons ! …
  • Joueurs d’Agricola Big Box 2 : Une version du duel classique d’Uwe Rosenberg !

Quelle est la solution pour recharger une voiture électrique à l'énergie solaire ?
Lire aussi :
Alors que le réseau électrique conventionnel reste la solution la plus utilisée…

Quel est le jeu de société le plus connu ?

Quel est le jeu de société le plus connu ?

1. Monopoly (250 millions) et Scrabble (150 millions) Qu’on le veuille ou non, le Monopoly est le jeu de société moderne le plus vendu au monde. Reconnu aujourd’hui comme un jeu sans fin et ennuyeux (pour certains), pourquoi ce jeu s’est-il si bien comporté sur le marché ?

Quel est le jeu de société le plus vendu ? A la pointe de la vente de jeux de société, on pense clairement au Monopoly dans sa version la plus classique.

Quel est le jeu de société le plus joué ?

Numéro 1 du classement des jeux de société les plus vendus au monde : Monopoly. Tout le monde (ou presque) connaît ce jeu qui traverse les générations les unes après les autres. Monopoly, qui en français signifie Monopoly créé en 1935, est distribué par la société Hasbro.

Quel est le jeu de société le plus connu en France ?

Parmi les jeux de rôle, les grands classiques et les jeux amusants, certains en revanche sont plus reconnus que d’autres par les Français. Le jeu le plus vendu depuis le début de l’année est Blanc Manger Coco.

Comment jouer au trictrac ?

Comment jouer au trictrac ?

La règle la plus élevée du jeu de trictrac est qu’il est très important de jouer les points portés par les deux dés chaque fois que cela est possible. En cas d’impossibilité de dévoiler deux dés, il faut si possible jouer le plus fort, sinon le plus faible. Si les deux dés sont injouables, vous devez passer.

Qui a inventé le backgammon ? Bien que le backgammon soit originaire d’Orient, les règles modernes ont été établies par l’Anglais Edmon Hoyle dans son livre « A Short Treatise on the Game of Back-Gammon », publié à Londres en 1743.

Comment jouer au jeu de jacquet ?

Le backgammon se joue sur un plateau identique au backgammon, avec 15 pièces appelées échecs pour chaque joueur, ainsi que deux dés. Chaque joueur place ses quinze pièces d’échecs dans la case située sur son côté, à sa gauche, appelée le talon. Les échecs se déplacent dans le sens antihoraire.

Quel est le jeu en ligne préféré des Français ?

La belote, le jeu préféré des français Malgré la multiplication des jeux de hasard et d’argent sur internet, l’engouement des français pour les jeux de cartes est indéniable. Pour les Français, les jeux de cartes sont une tradition nationale.

Quel est le jeu préféré des Français ? Football, guerre et consoles Sur consoles, le football remporte tous les suffrages. Jeu le plus vendu de 2017 : 1 â Fifa 18 (1 364 000 exemplaires)

Quel est le jeu en ligne le plus joué ?

On retrouve les jeux vidéo les plus joués en 1 an 2020-2021 dans le monde et en France. 1) Fortnite est le premier jeu le plus joué en 1 an dans le monde. 2) League of Legends est le deuxième jeu le plus joué en 1 an dans le monde.

Quel est le jeu le plus joué en France ?

4 Osez. 3 – Counter-Strike : Global Offensive. 2 – League of Legends. 1 -Minecraft.

Quel est le jeu vidéo le plus populaire en France ?

FIFA, Mario Kart, GTAâ les grands noms sont toujours là A ce jeu, la simulation de football FIFA 2022 d’Electronic Arts est la grande gagnante, avec plus de 1,5 million d’exemplaires physiques ou dématérialisés vendus.