Jean Castex annonce le développement du stockage de l’eau pour l’agriculture

A l’issue de Varenne de l’eau, une concertation sur les réponses aux effets du changement climatique, le Premier ministre a donné des garanties aux opérateurs.

« L’accès à l’eau doit évoluer pour libérer de nouvelles ressources pour les besoins de l’agriculture », a déclaré Jean Castex, venu personnellement boucler la Varenne agricole de l’eau, mardi 1er février. Le Premier ministre a souligné l’urgence d’apporter un soutien financier à un secteur touché par le changement climatique – il a annoncé une nouvelle aide de 200 millions d’euros. Ces aménagements doivent être faits « pour d’autres usages, comme l’eau potable », ce qu’il juge opportun de préciser.

La France doit relever le défi de concilier « la nécessaire et inéluctable transition écologique et la création de richesses non moins nécessaires ». Le maintien du niveau de la production agricole est une question, alors même que « les conflits d’usage se sont multipliés en France », a reconnu M. Castex, qui dit viser « le consensus le plus large possible, mais l’unanimité n’est pas là. Je serais sceptique sur une telle affaire difficile ».

Lancée en mai 2021, cette consultation visait à identifier des solutions concrètes aux aléas climatiques. A la demande du chef de l’Etat, il a été en principe placé sous la tutelle partagée du ministère des Transferts écologiques et de l’Agriculture qui l’a organisé. Il s’agira probablement d’une étape importante, car cette Varenne représente une évolution de la politique française de l’eau, jusque-là du ressort du ministère des Transferts écologiques. Le Premier ministre a annoncé la nomination d’un délégué interministériel pour trois ans qui sera chargé de veiller à la mise en œuvre d’une série de mesures proposées pour assurer la disponibilité de l’eau, et donc le stockage, de l’eau pour les opérateurs.

Gestion territorialisée

Gestion territorialisée

Les textes réglementaires doivent être modifiés prochainement, afin de « mieux utiliser les ressources en hiver », « capter l’eau excédentaire pour la stocker jusqu’à l’été suivant », précise le Premier ministre. Une ligne budgétaire doit être affectée à ce dossier au sein du Ministère de l’Agriculture. Les communautés locales et les gestionnaires de barrages hydroélectriques sont secourus. Ceci pourrez vous intéresser : Les batteries des véhicules électriques sont-elles recyclables ? Répondez à vos questions. Des crédits européens pourraient aussi y être dépensés à l’avenir – mais l’Union européenne a pour principe de ne pas financer de captages supplémentaires dans des territoires déjà en sécheresse. Aux yeux de certains, les pluies, qui gonflent les rivières, nourrissent le sol, la végétation et les animaux, et rechargent les nappes phréatiques, sont des « dépôts perdus » qu’ils entendent mettre en réserve.

Il vous reste 63,04% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce que quelqu’un d’autre (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (PC, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

Cliquez sur «  » et assurez-vous d’être la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Et si vous continuiez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera attaché à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter à votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais les utiliser à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous recommandons de changer votre mot de passe.

Énergies renouvelables : des objectifs pas si réalistes ?
Voir l’article :
Quelle est la principale faiblesse des énergies renouvelables ? Certes, la faiblesse…