Commentaires des arbitres. France – France toujours en croissance / Plein emploi en 2027 / Baisse de la dette à partir de 2026 / Pic d’inflation jusqu’à fin 2022 / Mesures de pouvoir d’achat adoptées / Pas de nouvelles taxes / Plan sobriété / Système de santé en crise / Sécheresse…

Voici une sélection, ce 30 juillet 2022, des derniers mots

tenues par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

► Gouvernement

[Note : dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes ; nous

cependant, nous transcrivons leurs mots par rapport à leur fonction car

que selon nos critères ils font partie d’une équipe qui suit une politique

centriste mondial]

Elisabeth Borne (première

ministre)

> Après que l’Assemblée nationale a le projet de loi

L’urgence pour le pouvoir d’achat est acceptée au Sénat ! Des mesures fortes qui

protéger nos concitoyens contre l’inflation par un dialogue constructif et

constante entre le parlement et le gouvernement.

> Retour aux utilitaires

Le service pour tous les téléspectateurs est possible. Partout en France, poussez la porte

d’une zone France services est une aide à la recherche de ses démarches administratives qui

Vous habitez un quartier prioritaire ou un village isolé.

Bruno le maire

(Ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et

numérique)

> Pas plus tard que ce matin, nous avons le chiffre de croissance pour le

deuxième trimestre : +0,5 %. C’est une victoire pour l’économie française, et

les temps difficiles. Cela signifie que nous avons une croissance de 2,5 % et

2022, que le gouvernement avait annoncé. Et nous avons cela en réalité

déjà un excédent de croissance de 2,5%

pour cette année 2022.

Nous sommes conscients des importantes incertitudes qui pèsent sur l’économie européenne

et sur l’économie mondiale. La crise en Ukraine, les difficultés du marché

Energie, le risque de récession aux Etats-Unis accroît les incertitudes

sur notre économie.

Mais ce résultat, cette victoire économique, montre bien qu’il ne faut pas

ne plus céder au pessimisme environnemental et qu’il faut se retenir

volontarisme économique. D’autant plus que les scénarios de croissance que j’ai

vous sont présentés par l’OFCE pour que le chiffre définitif de la soit validé

période de cinq ans à partir de 2027 ou de la Commission européenne pour le chiffre de 2023. Cette

prouve une chose simple, c’est que la France sont des fondations économiques

solides et que c’est surtout pour les renforcer encore dans les mois

et dans les années à venir.

> L’inflation reste notre principale préoccupation

un. L’inflation est élevée. Il reste à un niveau élevé de 6,1% dans le décalage

annuel. Et même si c’est le taux d’inflation, je vous le rappelle, le plus bas de

tous les pays de la zone

L’euro, c’est un chiffre qui inquiète beaucoup et beaucoup

Inquiétude chez nos concitoyens.

C’est un chiffre qui justifie davantage les mesures du pouvoir d’achat qui ont

a été acceptée par le Sénat à l’Assemblée nationale.

Nous sommes en pleine inflation. Je le dis depuis quelques semaines,

nous sommes dans ce pic d’inflation et l’inflation reste à un niveau élevé

jusqu’à fin 2022.

D’un autre côté, je confirme que nous avons un cas d’inflation dans le

courant 2023, grâce d’abord à la diversification des

Approvisionnement énergétique et réorganisation des chaînes de valeur.

Cela prend du temps, mais une fois les chaînes de valeur réorganisées,

pression sur les prix

plus bas. Et aussi grâce aux décisions de politique monétaire qui ont

prises par la Banque centrale européenne il y a quelques jours.

Je confirme le pic d’inflation. Je confirme que ce pic inflationniste

devrait durer jusqu’à la fin de 2022, comme nous l’avons dit

Français depuis quelques mois. D’autre part, nous nous attendons

une baisse de l’inflation à partir de 2023. C’est donc un parcours difficile qu’il

doit passer et pour lequel on prend

toutes les mesures nécessaires pour soutenir nos compatriotes. C’est le

Projet de loi sur l’électricité, qui a été adopté à l’assemblée il y a quelques jours

nationale.

> Le programme de stabilité budgétaire. Ce document est un document fondamental car il donne la perspective des finances publiques de la France sur la durée du quinquennat. Il cadre nos finances publiques pour la période 2022 à 2027. Ce document est, je pense, la promesse du budget sérieux pour lequel le président de la République s’est engagé dans sa campagne et à l’occasion de son discours du 14 juillet. Quel est l’itinéraire que nous prenons? Revenir à moins de 3 % de déficit à partir de 2027 et commencer à réduire la dette publique à partir de 2026. Avec un objectif stratégique en tête, le plein emploi pour la France en 2027. Je vous rappelle que la France n’a pas connu le plein emploi depuis le premier choc pétrolier de 1973. Cette France au chômage de masse et souffrant d’un chômage de masse, avec toutes les conséquences économiques, politiques , sociaux, désavantages du corps social que nous connaissons, de la désintégration des territoires. Cet objectif d’atteindre pleinement l’emploi est notre objectif stratégique commun avec tous les membres du gouvernement, sous l’autorité du Premier ministre et du Président de la République. Comment prévoyons-nous d’atteindre ces objectifs financiers et ces objectifs de travail complet? Certainement pas en pouvant se tenir à l’extérieur, mais au contraire en faisant preuve de ce volontarisme économique dont je vous ai parlé, en s’engageant dans de nouvelles réformes structurelles. Je pense avant tout à la réforme des retraites, qui doit entrer en application à l’été 2023. En poursuivant les réformes qui ont montré toute leur efficacité, le ministre du Travail a déjà indiqué que nous ferons des réformes de l’assurance chômage pour renforcer l’incitation à reprendre le travail dans une période où je rappelle que la première des difficultés des PME, des entreprises, qu’elles soient petites ou trop grandes, c’est le manque de main d’oeuvre. Cela justifie de nouvelles mesures i qui l’assurance-chômage. Nous poursuivrons également la baisse des impôts et la politique de l’offre qui a produit des résultats en termes d’implantation industrielle, d’attractivité des autres territoires et de reconquête industrielle. Nous engagerons la baisse des taxes de production et la suppression de la CVAE lors du compte de finances 2023. Enfin, nous engagerons également toutes les réformes dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle. Nous restons totalement déterminés à transformer en profondeur le modèle économique français afin qu’il crée davantage d’emplois, qu’il favorise l’attractivité du territoire et qu’il garantisse la reconquête industrielle qui est un élément clé de la souveraineté nationale. Le deuxième volet de la stratégie, après les réformes structurelles, est évidemment la maîtrise des dépenses. Les réformes structurelles ne suffisent pas si elles ne s’accompagnent pas d’une maîtrise des dépenses publiques. L’engagement que nous prenons dans ce programme de stabilité, c’est une augmentation en volume en moyenne par an de 0,6 % des dépenses publiques, toutes administrations confondues. C’est la plus faible augmentation en volume depuis 20 ans et c’est la preuve très concrète de notre volonté de maintenir les dépenses publiques. Ce n’est pas une question d’austérité car nous ne réduisons pas les dépenses publiques. Il s’agit d’une responsabilité simple : ralentir la croissance des dépenses publiques pour que nos comptes soient tenus et pour que nous puissions réduire la dette publique. La troisième composante est la croissance. La croissance pour 2023 est de 1,4, pour 2024 de 1,6, pour 2025 et 2026 de 1,7 et pour 2027 de 1,8. Je veux insister sur le fait que ces chiffres sont crédibles, qu’ils sont sérieux, qu’ils sont partagés, notamment par l’OFCE et la Commission européenne, qu’ils sont validés par les résultats que nous venons de recevoir au deuxième trimestre au cours duquel chacun notre cadastre perspectives prometteuses et où la croissance française a résisté. Faisons preuve de volontarisme plutôt que de pessimisme, faisons preuve de détermination plutôt que de résignation. C’est aussi le sens de ce programme de stabilité. Enfin, je répète que le plein emploi dans le programme de stabilité reste notre objectif stratégique. Cela se traduit par un nombre qui est dans ce programme de stabilité. 5% c’est le taux de chômage de la France en 2027. En conclusion, je voudrais dire à quel point ce programme de stabilité reflète notre volonté de trouver le juste équilibre entre le redressement progressif et la détermination des finances publiques et la nécessité pour notre pays de continuer à investir dans la lutte contre le réchauffement climatique, dans l’innovation et dans la Compétitivité de notre entreprise.

Catherine Colonne

(Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères)

> Visite du ministre grec des Affaires étrangères à Paris

devises sur le

Relation stratégique franco-grecque. Nous avons

également la Méditerranée orientale, la guerre en Ukraine, la souveraineté mentionnée

L’énergie européenne et les enjeux régionaux.

Comment faire participer les jeunes à la politique ?

Comment faire participer les jeunes à la politique ?

Éric Dupond-Moretti

(Garde des Sceaux, Ministre de la Justice) A voir aussi : Chez Plufur, bientôt une boite de rangement pour chargeurs électriques ?.

Pourquoi faire participer les jeunes ?

> J’étais sur le chantier de la future maison Ceci pourrez vous intéresser : Economie d’énergie : nos trois valeurs préférées.

Comment faire participer les jeunes ?

Arrêt Troyes-Lavau. Cela fait partie du plan immobilier de la prison Sur le même sujet : V2G : Et si votre voiture électrique alimentait votre maison en électricité ?.

Comment s’engager dans un parti politique ?

le plus ambitieux depuis 30 ans avec 15 000 nouvelles places.

Un taux d'autoconsommation proche de 100% grâce à une batterie de stockage thermique
Lire aussi :
Taux d’autoconsommation proche de 100% grâce à une batterie de stockage thermiqueAvec…

Qui est élu lors des élections législatives ?

Qui est élu lors des élections législatives ?

Sébastien Lecornu

(Ministre de l’Armée)

Qui se présente au Législative 2022 ?

> La France côtoie le Bénin pour son

Comment s’appellent les élus issus du suffrage législatif ?

La sécurité, notamment en matière de formation, d’information et de

Quel est la condition pour être élu au premier tour des élections législatives ?

de l’équipement.

Une voiture électrique pour faire fonctionner une maison ? Ce sera bientôt possible !
Sur le même sujet :
Les jours ensoleillés et les phases de vent fort, il y a…

Qui sont les centristes ?

Qui sont les centristes ?

> En Guinée-Bissau, rencontre avec

mon adversaire Marciano Silva Barbeiro. Ensemble nous sommes arrivés

Quels sont les partis centristes ?

La coopération de défense pour répondre aux défis de sécurité d’une part

Quelles sont les idées du centre ?

maritime et d’autre part pour les missions de maintien de la paix dans la région.

Météo: comment Biden résiste aux sirènes de l'industrie pétrolière
Lire aussi :
On imagine aisément le traumatisme, au pays de la voiture de la…

Quel parti DVC ?

Quel parti DVC ?

Olivier Dusopt

(Ministre du Travail, du Plein Emploi et de l’Intégration)

Qui se présente au Législative 2022 ?

> Chaque levier doit être mobilisé avec un

Quelles sont les idées du centre ?

Quelles sont les idées du centre ?

Objectif : plein emploi.

> Les destinataires RSA ne sont pas

Quelles sont les idées de gauche ?

pas les gens riches. Si vous avez un revenu de 575 € par mois, vous n’êtes pas

Quelles sont les idées de droite ?

riche